Un protocole d’accord a été signé entre la Chine et la Mauritanie prévoyant une annulation d’un montant total de 25,3 millions de dollars, selon un communiqué du ministère mauritanien des Affaires économiques

Ce protocole d’accord a été signé dans la capitale, Nouakchott, par le ministre mauritanien des Affaires économiques et de la Promotion des secteurs productifs, Ousmane Mamoudou Kane et l’ambassadeur de la République populaire de Chine en Mauritanie, Li Baijun, selon un communiqué du ministère des Affaires économiques.

En vertu de ce texte la Chine annule un montant total de 160 millions de yuans (25,3 millions de dollars) de la dette mauritanienne. En effet, le ministre mauritanien a salué ce geste de solidarité, qui intervient dans des circonstances particulières imposées par la pandémie de Covid-19.

Mamoudou Kane a précisé qu’une précédente exonération de 52,29 millions de yuans (8,26 millions de dollars) avait été décidée, en octobre 2021. Cependant, aucune donnée n’est disponible sur le montant de la dette chinoise due par la Mauritanie, selon le même communiqué.

Ce dernier a remercié le gouvernement chinois pour son engagement auprès de son pays, permettant « d’asseoir les bases d’un développement socio-économique durable ».

De son côté, Li Baijun a estimé que cette annulation de dette partielle s’inscrivait dans le cadre de la volonté de son pays d’accroître son soutien au développement de l’Afrique.

Il a par ailleurs réaffirmé l’engagement particulier de la Chine auprès de la Mauritanie via le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), lequel vise à élargir la coopération économique entre la Chine et le continent africain.

Selon des données officielles, 31% de la population de la Mauritanie, qui compte 4 millions d’habitants, vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Dans un rapport publié en août 2021, la Banque mondiale a indiqué que la politique financière du gouvernement mauritanien devrait maintenir la dette du pays sur une voie stable, ce qui contribuerait à accroître les ressources pour soutenir les familles les plus pauvres.

Le rapport de la Banque mondiale classe la Mauritanie parmi les pays les moins avancés. Ce pays du Maghreb se classe 160ème sur 189 pays, selon le classement général basé sur l’indice de développement humain.