La Chine occupe la 1ère place dans quatre grands domaines de recherche scientifique en termes d’activité et d’influence académiques, derrière les États-Unis.

Cet exploit a été relayé par le rapport «Research Fronts 2020», publié par les instituts des sciences et du développement de l’Académie chinoise des sciences et Clarivate Analytics, basée aux États-Unis.

Le document a identifié 148 sujets de recherche de pointe, dont 110 sujets importants et 38 sujets émergents, qui sont divisés en 11 grandes catégories de recherche, de la médecine clinique aux sciences sociales.

Cette liste est compilée aux analyses faites sur les données publiés par les articles, notamment les plus influents et le plus souvent cités. Cette étude a été mené sur des articles publiés entre 2014 et 2019.

Gao Hongjun, vice-président de l’Académie chinoise des sciences, a indiqué que « ce rapport annuel vise à identifier les fronts de recherche et à suivre les domaines de recherche émergents pour aider les scientifiques et les décideurs à déterminer les principaux thèmes et tendances de l’innovation ».

«La capacité scientifique et technologique de la Chine est entrée dans une phase de transformation, qui deviendra la base pour faciliter la croissance économique, améliorer les moyens de subsistance des populations et protéger la sécurité nationale», a indiqué le scientifique.

Selon Gao Hongjun, l’Académie se concentrera sur la lutte contre les frontières scientifiques du monde et sur le développement de nouvelles découvertes et innovations qui favorisent une croissance économique de haute qualité, répondent aux principaux besoins stratégiques du pays et préservent la vie et la santé de la population.

Cette année, la Chine domine dans quatre grandes catégories de recherche : les sciences agricoles, végétales et animales ; la chimie et la science des matériaux ; les mathématiques, et les sciences de l’information.

La Chine se classe également en 2ème position dans les domaines de l’écologie et des sciences de l’environnement, physique, sciences sociales, y compris l’économie et la psychologie.

Cependant, la Chine reste en retard par rapport à d’autres puissances scientifiques en médecine clinique, en astronomie et en astrophysique, se classant respectivement en 12ème et 8ème place.

Pour Jerre Stead, président exécutif et PDG de Clarivate Analytics, « la Chine a connu une forte augmentation du nombre de chercheurs souvent cités, un nombre qui s’est classé au deuxième rang seulement après les États-Unis l’année dernière ».

Ce dernier a expliqué que son équipe de recherche, en collaboration avec l’Académie des sciences, a encouragé la communauté chinoise de la recherche « à transformer les découvertes scientifiques en innovations susceptibles de changer le monde ».

En termes de performance nationale globale dans ces domaines de recherche, les États-Unis arrivent en tête, suivis de la Chine, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de la France. Selon ce septième rapport annuel, Research Fronts 2020, la Chine fait partie des cinq premiers pays a avoir fait des progrès notables pour rattraper son retard, par rapport aux Etats-Unis.

Sur les 148 fronts de recherche, 79 sont dominés par les États-Unis, tandis que la Chine mène la recherche mondiale dans 42 domaines. La Chine et les Etats-Unis réunis représentaient environ 80% de toutes les spécialités répertoriées. Enfin, le Royaume-Uni est en tête dans le monde dans 10 domaines, l’Allemagne quatre et la France un.