La Chine a augmenté ses importations de pétrole brut en provenance de Russie malgré la réduction de l’activité des raffineries et la baisse globale des importations, selon l’Administration américaine d’information sur l’énergie.

Les épidémies de Covid-19 en 2022 et les récentes restrictions dans les grandes villes de Chine, telles que Shanghai et Shenzhen, ont réduit un peu plus la demande en Chine depuis le début de la pandémie.

Les importations ont diminué probablement en raison de la hausse des prix rendant moins économique la constitution de stocks, ainsi que de la faible demande et de la baisse des quotas d’exportation de produits pétroliers, a indiqué l’EIA.

Dans le même temps, les importations de pétrole brut de la Chine en provenance de Russie sont passées de 8% des importations de brut en 2011 à pas moins de 21% en août 2022, selon l’agence.

L’EIA a indiqué que l’augmentation de la part de la Russie dans les importations peut être attribuée à la baisse générale des importations en Chine et à l’évolution de la structure des échanges après l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Les prix du pétrole brut Brent ont augmenté au moment où l’Europe cherche des sources alternatives de brut, ce qui amène la Chine à se détourner des sources occidentales plus coûteuses.

L’EIA a prévu une augmentation de la consommation de pétrole de la Chine en 2023 pour atteindre des sommets, cela conduirait le pays à étendre davantage sa capacité de raffinage grâce à des projets en cours de développement, à continuer d’importer du brut de plusieurs sources et à stimuler la production nationale.