La Chine a critiqué le projet de loi annuel sur les dépenses de défense des États-Unis, le qualifiant de « provocation politique », alors que Taïwan a salué cette décision.

Dans un communiqué, le ministère chinois des Affaires étrangères a exprimé son regret et son opposition à ce projet de loi, qui selon lui, est une offense à la Chine », a rapporté l’Agence de presse Xinhua.

Le communiqué a qualifié la nouvelle loi américaine de « provocation politique grave qui s’immisce de manière flagrante dans les affaires intérieures de la Chine ». De plus, une porte-parole de Chine continentale a exprimé la ferme opposition de la Chine aux dispositions liées à Taiwan dans une nouvelle loi américaine sur la défense.

De son côté, Taïwan a salué ce projet de loi, affirmant qu’il s’agissait « d’une décision reflétant le soutien des États-Unis à l’île autonome », selon un communiqué du ministère taïwanais des Affaires étrangères.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a remercié le Congrès américain pour  »la grande importance qu’il accorde à Taïwan », selon l’agence de presse américaine l’Associated Press (AP).

Le 23 décembre, la Chambre des représentants des États-Unis a approuvé le projet de loi budgétaire fédéral pour l’exercice 2023, d’une valeur de 1,7 billion de dollars. Ce budget comprend une part de défense de 858 milliards de dollars, en plus de 45 milliards de dollars d’aide militaire, humanitaire et économique à l’Ukraine.

Lire aussi :

Les États-Unis reconnaissent l’autorité de la Chine sur Taïwan, assurant respecter le principe d’une seule Chine, mais Pékin dénonce depuis de nombreuses années les liens étroits entre Washington et l’île autonome, considérée par Pékin comme une partie intégrante de son territoire.

D’ailleurs, Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a indiqué que « la loi d’autorisation de la défense nationale pour 2023, en tant que loi nationale des Etats-Unis, fait de manière flagrante des remarques irresponsables sur la question de Taiwan et comprend des dispositions visant à fournir un « financement militaire » et à vendre des armes à la région de Taiwan ».

Cette dernière a indiqué qu’il s’agit d’une « grave infraction au principe d’une seule Chine et aux trois communiqués conjoints sino-américains, une grave violation de l’engagement politique solennel pris par la partie américaine envers la Chine sur la question de Taiwan, une grave ingérence dans les affaires intérieures de la Chine et une grave atteinte à la paix et à la stabilité à travers le détroit de Taiwan ».

Depuis quelque temps, certaines personnes aux Etats-Unis intensifient leurs propos et leurs actes erronés concernant la question de Taiwan, a poursuivi Mme Zhu, ajoutant que les dispositions négatives de la loi concernant Taiwan montraient en outre qu’il existait une force aux Etats-Unis tentant de fournir un soutien armé aux forces séparatistes recherchant « l’indépendance de Taiwan », d’inciter à la confrontation à travers le détroit, de pousser le détroit de Taiwan au bord de la guerre et la population taiwanaise dans une situation misérable.

La porte-parole a critiqué les autorités du Parti démocrate progressiste (PDP) pour « leur obstination à rechercher l’indépendance de Taiwan en vue de leurs propres objectifs politiques, au détriment de la vie et du bien-être de la population de Taiwan, et à agir comme le pion des forces étrangères anti-Chine ».

« La résolution de la question de Taiwan est une question pour les Chinois, une question qui doit être résolue par les Chinois », a déclaré Zhu Fenglian. Elle a exhorté Washington « à revenir sur la bonne voie en respectant strictement le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains ».

Cette situation va exacerber les relations entre la Chine et les Etats-Unis, déjà misent à mal depuis la mandature du républicain Donald Trump. Ces dernières semaines, les observateurs avaient constaté un réchauffement dans les échanges entre les deux puissances économiques internationales, évoquant d’ailleurs une nouvelle entente.

En effet, depuis la rencontre en novembre à Bali entre les présidents chinois Xi Jinping et américain, Joe Biden, les discussions s’étaient rouvertes, afin d’apaiser les tensions dans un premier temps et trouver des sujets de coopération.

Lire aussi : Les États-Unis doivent « cesser de contenir et de réprimer le développement de la Chine »

D’ailleurs, le 23 décembre 2022, Wang Yi, conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères, a eu une conversation téléphonique avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, afin de faire état des points de discordes et des possibles points d’entente, tel que le climat.