La Chine a réfuté les accusations de l’ambassadrice américaine auprès de l’ONU concernant la coopération de la Chine avec les Nations Unies.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a dénoncé l’article de Kelly Craft, ambassadrice américaine auprès de l’ONU, publié dans le New York Post.

Cette dernière a écrit : « alors que l’ONU tente de relever nombre des plus grands défis du monde, la plus grande menace à son intégrité et à son efficacité vient de l’intérieur – de la Chine. Pendant des années, la délégation de la Chine à Turtle Bay a essayé de tordre l’institution pour qu’elle corresponde à ses propres intérêts ».

Le porte-parole a jugé que cet article reflétait une fois de plus l’ignorance et la partialité de certains politiciens américains. Cette dernière a assuré qu’en tant qu’envoyé américain à l’ONU, « j’ai vu de mes propres yeux les efforts de plus en plus agressifs du Parti communiste chinois pour manipuler les agences de l’ONU, afin de blanchir son mauvais comportement, faire taire les critiques et faire avancer un gouvernement autoritaire ».

« Les diplomates de la Chine ont fait pression sur les pays débiteurs et les autres régimes autoritaires pour qu’ils fabriquent des déclarations au sein du Conseil des droits de l’homme corrompu et ont politisé la troisième commission de l’Assemblée générale des Nations Unies, louant les actions répressives de la Chine à Hong Kong et au Xinjiang. Les fonctionnaires du PCC ont également fait pression sur les dirigeants d’organisations non chinoises – notamment le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus de l’Organisation mondiale de la santé – pour qu’ils défendent les intérêts de la Chine », a assuré l’ambassadrice américaine.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a assuré qu‘ »en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies et deuxième contributeur au budget régulier et au budget de maintien de la paix de l’ONU, la Chine a toujours fermement défendu le multilatéralisme, soutenu le travail de l’ONU et défendu les objectifs et principes de la Charte des Nations Unies ».

Selon lui, « les Etats-Unis se sont engagés dans l’unilatéralisme eux-mêmes, mais ils ont également critiqué la coopération entre d’autres pays et les Nations Unies en déformant les faits de façon injustifiée ».

Ce dernier a souligné que « les représentants d’un petit nombre de pays, dont Kelly Craft, ont malicieusement discrédité la Chine sur les questions de droits de l’homme. La Chine a réfuté ces propos avec des faits et la vérité et a obtenu le soutien de plus de 70 pays. Cela prouve pleinement que de plus en plus de pays, après avoir vu le vrai visage des Etats-Unis, ont pris des mesures concrètes pour s’opposer à l’hégémonie et à la confrontation politique ».