Le gouvernement a détruit une partie d’un barrage dans l’est de la Chine, afin d’éviter aux eaux de dépasser leur niveau déjà critique.

inondation yangtsé 06 2020Une partie d’un barrage dans l’est de la Chine, où les eaux avaient atteint un niveau critique, a été détruite, alors que le pays subit des pluies record. Le centre et l’est de la Chine sont touchés depuis juin par des pluies torrentielles et des inondations.

La situation a fait au moins 140 morts et disparus en Chine. D’ailleurs, depuis le 2 juillet, les fortes pluies ont affecté 3,64 millions d’habitants, et plus de 600.000 personnes ont été évacuées dans la province de l’Anhui.

Selon les dernières données publiées par le service météorologique de Shanghai, la saison des pluies de cette année a duré 42 jours, soit environ 19 jours de plus que les années normales.

L’intensification des précipitations ces dernières semaines a provoqué une brusque et inquiétante montée des eaux aux abords du Yangtsé, le plus long fleuve de Chine, qui affecte quelque 24 millions de personnes, selon le ministère des Situations d’urgence.

Dans la province de l’Anhui (est de la Chine), un barrage sur la rivière Chu a été dynamité le 19 juillet, alors que le niveau de l’eau se rapprochait dangereusement d’un niveau historique.

La mesure a été prise pour assurer la sécurité des riverains, ont indiqué les autorités locales. La destruction partielle du barrage, situé à quelque 400 km au nord-ouest de Shanghai, devrait réduire le niveau de la rivière d’environ 70 centimètres, selon le quotidien Global Times.

Chaque été, des inondations se produisent en Chine en raison des pluies saisonnières et de la fonte des neiges dans l’Himalaya. Or, la tendance s’est accentuée au fil des décennies, en partie en raison de la construction massive de barrages en Chine, empêchant par endroits les lacs et les plaines de totalement absorber les crues estivales.

Les écologistes pointent également du doigt la fonte rapide des glaciers himalayens, due au changement climatique, qui pourrait entraîner des inondations encore plus dangereuses à l’avenir en Chine.