Les experts de la santé en Chine affirment que la Chine est à la traîne dans son déploiement de la vaccination contre le Covid-19. Bien que l’épidémie soit en grande partie sous contrôle, ils prévoient d’inoculer 40% de la population d’ici juin.

Zhong Nanshan, le chef d’un groupe d’experts attaché à la Commission nationale de la santé, a déclaré que la Chine avait inoculé jusqu’à présent 3,56% de sa population de 1,4 milliard d’habitants.

Les experts chinois affirment que la Chine dispose de suffisamment de vaccins pour toute sa population, bien qu’elle se soit engagée à fournir près d’un demi-milliard de doses à l’étranger.

«Le rythme actuel de vaccination est très faible en raison du contrôle des épidémies (étant) si bon en Chine, mais je pense que la capacité est suffisante», a déclaré Zhang Wenhong, un expert en maladies infectieuses basé à Shanghai.

Les développeurs des quatre vaccins approuvés en Chine ont déclaré qu’ils pourraient fabriquer jusqu’à 2,6 milliards de doses d’ici la fin de l’année.

Lire aussi : Un nouveau vaccin chinois recombinant à une injection autorisé

Zhong Nanshan

Pourtant, vacciner la population massive de la Chine sera une tâche ardue. La Chine avait administré 52,52 millions de doses au 28 février, a déclaré Zhong Nanshan.

Même au rythme de la vaccination de 10 millions de personnes par jour, il faudrait environ sept mois pour vacciner 70% de sa population, a souligné Zhang Wenhong.

Lors d’un forum en ligne le 2 mars entre des experts médicaux américains et chinois organisé par l’Université Tsinghua et la Brookings Institution, basée à Washington, tous se sont accordés pour dire que la tâche est complexe de vacciner la population mondiale. D’autant plus que la lenteur du déploiement mondial des vaccins pose un certains nombres de défis.

« Il sera très prématuré, et je pense irréaliste, de penser que nous allons en finir avec ce virus d’ici la fin de l’année », a déclaré Michael Ryan, directeur du programme d’urgence de l’OMS.

«La demande dépassera l’offre pendant de nombreux mois, et à moins qu’il n’y ait plus de fabrication … pendant des années», a déclaré Tom Frieden, l’ancien directeur des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis.

Les scientifiques ont également mis en garde contre l’espoir d’un retour rapide à la normale. Le chef du Centre chinois de contrôle des maladies, Gao Fu, a prédit que la vie pourrait revenir à une «normale approximative» l’été prochain.

Gao Fu et d’autres experts chinois ont appelé à une coopération plus étroite entre les États-Unis et la Chine. Gao Fu a appelé les États-Unis et la Chine à coopérer dans le cadre du COVAX, une initiative visant à distribuer les vaccins plus équitablement dans les pays en développement. «Travaillons ensemble», a-t-il dit.

Il n’est pas réaliste de penser que le monde en aura fini avec la pandémie de Covid-19 d’ici la fin de l’année, a averti l’Organisation mondiale de la santé. L’objectif unique du monde à l’heure actuelle devrait être de maintenir la transmission du Covid-19 aussi faible que possible, a déclaré le Dr Michael Ryan, directeur du programme d’urgence de l’OMS.

«Il sera très prématuré, et je pense irréaliste, de penser que nous allons en finir avec ce virus d’ici la fin de l’année», a déclaré Dr Michael Ryan. « Mais je pense que ce avec quoi nous pouvons finir, si nous sommes intelligents, ce sont les hospitalisations, les décès et la tragédie associés à cette pandémie. »

Ce dernier a déclaré que l’OMS était rassurée par les données émergentes selon lesquelles de nombreux vaccins homologués semblent aider à freiner la propagation explosive du virus.

«Si les vaccins commencent à avoir un impact non seulement sur la mort et pas seulement sur l’hospitalisation, mais ont un impact significatif sur la dynamique de transmission et le risque de transmission, alors je pense que nous accélérerons la lutte contre cette pandémie», a souligné ce dernier.