La Chine a enregistré en décembre sa plus forte contraction depuis 2020, sous l’effet conjugué de la crise sanitaire et d’une demande atone. La Chine a été confronté en décembre 2022 à son plus important rebond de Covid-19 depuis le début de la pandémie, ce qui a entraîné des confinements et fortement perturbé la production et les chaînes logistiques. Le pays a également connu une hausse exponentielle du nombre de malades du Covid, après la levée brutale de ses restrictions sanitaires le 7 décembre.

Les exportations de la Chine ont encore dégringolé en décembre de -9,9% sur un an, à 30,6 milliards de dollars (28,2 milliards d’euros), selon les chiffres publiés par les Douanes chinoises. Il s’agit de leur deuxième mois de baisse consécutive et le plus fort repli depuis 2020. En novembre 2022, les ventes de la Chine à l’étranger avaient connu leur plus forte chute (-8,7%) depuis les débuts de la pandémie en 2020, quand la Chine était pratiquement à l’arrêt. La menace de récession aux Etats-Unis et en Europe, combinée à la flambée du prix de l’énergie, a également contribué à affaiblir la demande internationale en produits chinois.

Sur un an, le commerce extérieur de la Chine a atteint 40.000 milliards de yuans (environ 5479 milliards d’euros) pour la première fois en 2022, alors que la Chine s’efforce de mieux coordonner la réponse à l’épidémie avec le développement économique et social dans un contexte de situations nationales et internationales complexes et graves.

Le commerce total de marchandises a atteint un record de 42.070 milliards de yuans (environ 5761 milliards d’euro), en hausse de 7,7% sur un an, se classant au premier rang mondial pour la sixième année consécutive, selon l’Administration générale des douanes.

Les exportations ont augmenté de 10,5% pour atteindre 23.970 milliards de yuans (3283 milliards d’euros), et les importations de 4,3%, à 18.100 milliards de yuans (environ 2478 milliards d’euros)

« Le commerce extérieur chinois a réalisé des percées en termes d’échelle, de qualité et d’efficacité l’année dernière, ce qui est un exploit durement gagné compte tenu des vents contraires de la demande, de l’offre et des attentes », a déclaré Lyu Daliang, porte-parole de l’administration.

Les importations et exportations de la Chine avec l’ASEAN, l’Union européenne et les Etats-Unis, ont respectivement augmenté de 15%, 5,6% et 3,7%. Les échanges commerciaux de la Chine avec les pays le long de « La Ceinture et la Route » ont grimpé de 19,4%, représentant 32,9% de son commerce extérieur total, et le commerce avec les autres membres du Partenariat économique régional global s’est élevé de 7,5%.

Larry Hu, analyste pour la banque d’affaires Macquarie, a expliqué que sur l’ensemble de l’année 2022, les exportations de la Chine se tassent (+7%), après un bond de 29,9% en 2022. La conjoncture mondiale risque de constituer « un facteur majeur » de dégradation pour l’économie chinoise en 2023.