lundi, juillet 22

La Chine est devenue un pays où il est «impossible à investir», Gina Raimondo

En visite en Chine, la secrétaire américaine au Commerce, Gina Raimondo, a souligné que les entreprises américaines se plaignaient du fait que la Chine était devenue «impossible à investir» et «trop risquée».

Les États-Unis veulent travailler avec la Chine afin d’aboutir à un environnement des affaires plus «prévisible» dans le pays pour les entreprises américaines, a affirmé à Shanghai la secrétaire américaine au Commerce, Gina Raimondo.

La responsable est en Chine depuis le 28 août pour tenter d’atténuer les tensions bilatérales entre les deux premières puissances économiques mondiales. Gina Raimondo est la quatrième haute personnalité politique américaine à effectuer une visite en Chine cette année, après celles en juillet de la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen et de John Kerry, l’émissaire américain pour le climat. Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, s’est quant à lui rendu à Pékin en juin.

Suivez l’évolution des relations entre la Chine et les États-Unis

Après des rencontres avec de hauts responsables chinois à Pékin, Gina Raimondo est à Shanghai, la capitale économique de la Chine afin de rencontrer les milieux d’affaires américain et chinois.

«Une relation économique stable est bonne pour l’Amérique, bonne pour la Chine et bonne pour le monde», a-t-elle plaidé auprès du secrétaire du Parti communiste de Shanghai, Chen Jining.

La secrétaire américaine a dit espérer que les discussions aboutissent à «un environnement des affaires et réglementaire plus prévisible, ainsi que des conditions de concurrence équitables pour les entreprises américaines».

Interrogé sur le sujet, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a indiqué que la Chine « a exprimé sa position lors des réunions et discussions pertinentes sur des questions telles que les relations bilatérales et les relations économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis ».

Il a entre autre assuré que « la Chine bénéficie de plusieurs avantages distincts ». Parmi lesquels :

  • une économie de marché socialiste en termes systémiques,
  • un marché de grande taille en termes de demande,
  • un système industriel à part entière en termes d’offre,
  • une main-d’œuvre et des entrepreneurs abondants et de haut calibre en termes de ressources humaines

Selon lui, la Chine « reste une destination majeure pour les investissements mondiaux. Une enquête de l’AmCham Chine montre que 66% des entreprises américaines implantées en Chine maintiendront ou augmenteront leurs investissements en Chine au cours des deux prochaines années ».

Nous espérons que les États-Unis pourront travailler avec la Chine pour mettre en pratique leur engagement de ne pas chercher à se séparer de la Chine et créer un environnement favorable au développement sain des relations économiques et commerciales sino-américaines ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *