De ChineDirect.Net – Bien que la politique de réforme et d’ouverture inaugurée par Deng Xiaoping en 1979 ait bouleversé le système économique, les caractéristiques politiques fondamentales, établies en 1949 avec l’instauration du nouveau régime, n’ont pas radicalement changé.

L’objectif des réformes demeure la survie du système politique chinois. Plus de vingt ans après l’effondrement du bloc socialiste en Europe de l’Est, la RPC est toujours officiellement la dernière grande démocratie populaire dirigée par un Parti communiste. Et 2021, qui marque l’année du 100e anniversaire de la création du Parti communiste, doit aussi être celle du triomphe de ce système politique.

Le premier article de la Constitution proclame que « la République populaire de Chine est un État socialiste de dictature démocratique populaire » et que le Parti communiste dirige les différentes nationalités qui composent le peuple chinois « guidé par le marxisme-léninisme, la pensée Mao Zedong, la théorie Deng Xiaoping, l’important principe des trois représentations » et « l’approche scientifique du développement 1 ».

Les institutions du Parti communiste, qui regroupe plus de 89 millions de membres, l’emportent sur celles de l’État. L’APL demeure le bras armé du Parti et « il est interdit à toute organisation ou à tout individu de porter atteinte au régime socialiste, système fondamental de la République populaire de Chine ».

En 2017, Xi Jinping, secrétaire général du Parti communiste, déclarait qu’« oublier l’histoire de l’URSS, Lénine et Staline, s’était s’engager dans la voie du nihilisme historique ». La Constitution du Parti communiste, adoptée et régulièrement amendée par le Comité central, l’emporte sur celle de l’État chinois.

Si huit micro partis politiques ont été maintenus aux côtés du Parti communiste, héritiers de la stratégie de front uni mise en œuvre pendant la période de conquête du pouvoir, leur rôle, uniquement de consultation, est insignifiant. C’est bien un système de parti unique d’inspiration léniniste qui gouverne aujourd’hui la puissance chinoise et la Chine demeure à ce titre un État totalitaire2.

Notes