lundi, mai 20

La Chine estime que les relations avec les USA sont « gravement affectées et endommagées »

Le gouvernement chinois a estimé ce 6 février que les États-Unis, en abattant le ballon chinois survolant leur territoire, ont « gravement affecté et endommagé » les relations entre les deux pays.

Le ballon chinois volait au-dessus de l’Amérique du Nord depuis plusieurs jours. après avoir été repérè, il a été abattu le 3 février par un missile lancé depuis un avion de combat F-22, selon des responsables du Pentagone.

« Les actions américaines ont gravement affecté et endommagé les efforts et progrès des deux parties pour stabiliser les relations sino-américaines depuis la rencontre de Bali » entre les présidents Joe Biden et Xi Jinping en novembre, a déclaré dans un communiqué le vice-ministre des Affaires étrangères, Xie Feng.

Lire aussi : La Chine s’oppose à la décision des États-Unis d’abattre son dirigeable civil sans pilote

Le ballon était entré une première fois dans l’espace aérien américain le 28 janvier, au nord des îles Aléoutiennes (Alaska). Il avait ensuite pénétré l’espace aérien canadien le 30 janvier, puis était repassé côté américain, au niveau de l’Idaho dans le nord-ouest des États-Unis, le 31 janvier.

Le grand public n’a lui appris son existence que le 2 février, lorsqu’il était au-dessus du Montana. Il avait ensuite continué son périple vers l’est jusqu’à atteindre la côte atlantique.

Pékin admet l’entrée inattendue de ce ballon dans l’espace américain

Le 3 février, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a confirmé l’entrée involontaire d’un dirigeable civil dans l’espace aérien américain en raison de force majeure.

Cette dernière a expliqué que le dirigeable venait de Chine, notant qu’il s’agissait d’un dirigeable civil utilisé à des fins de recherche, principalement météorologiques. Affecté par des vents d’ouest et disposant d’une capacité d’autoguidage limitée, le dirigeable a dévié loin de sa trajectoire prévue, selon la porte-parole.

La Chine « regrette l’entrée involontaire du dirigeable dans l’espace aérien américain en raison de force majeure », a indiqué la porte-parole, ajoutant que la Chine « continuera à communiquer avec les États-Unis et à gérer de manière appropriée cette situation inattendue causée par une force majeure ».

Ce ballon chinois était considéré par le Pentagone comme un ballon espion, destiné à récolter des informations sensibles.

L’incident a provoqué une crise diplomatique entre Pékin et Washington provoquant l’annulation de dernière minute de la visite en Chine du chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken.

Lire aussi : Antony Blinken en Chine les 5 et 6 février pour une visite très attendue

La Chine a expliqué qu’il s’agissait d’un aéronef civil, et a accusé les États-Unis d’avoir « surréagi » en employant la force. Le gouvernement chinois « suit de près l’évolution de la situation » et « se réserve le droit de prendre les mesures nécessaires », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le 5 février, le Pentagone avait déclaré qu’un deuxième ballon chinois avait été repéré survolant l’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *