Le 12 septembre 2021, le Premier Ministre cambodgien Hun Sen et le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, en visite au Cambodge, ont participé à Phnom Penh à la cérémonie de remise d’un stade construit avec l’assistance du gouvernement chinois au Cambodge.

Lors de cet évènement, Hun Sen a prononcé un discours dans lequel il a souligné que «la Chine était le frère le plus fiable et digne de la plus grande confiance du Cambodge et que le Cambodge et la Chine étaient devenus des amis de fer», selon Vietnam+.

La fin officielle de la construction du Stade national du Cambodge représente un autre signe de la bonne relation entre le Cambodge et la Chine. Mis en chantier en août 2017, le Stade national du Cambodge a été achevé en mai 2021. Il ressemble à un bateau à voile, inspiré de l’architecture du site Angkor Wat.

Ce stade contribuera au développement sportif du Cambodge et à la promotion des sports pour tous, et servira directement les Jeux d’Asie du Sud-Est 2023 au Cambodge, selon le Premier ministre cambodgien.

«Les projets d’infrastructures construits au Cambodge avec l’assistance de la Chine, notamment des routes, des ponts et des projets de l’énergie électrique, sont trop nombreux pour être énumérés. Nous accueillerons la saison des récoltes de l’amitié indéfectible entre le Cambodge et la Chine», a déclaré Hun Sen.

Vaccin de la société Sinopharm

Grâce aux vaccins contre la COVID-19 fournis par la Chine, le Cambodge est devenu l’un des pays les plus vaccinés, avec un faible taux de mortalité due à l’épidémie. En effet, début septembre, le Cambodge a récemment reçu 2,5 millions de doses supplémentaires du vaccin chinois Sinovac, dont 500 000 ont été offertes.

Pour la secrétaire d’État du ministère de la Santé, Yok Sambath, « ce nouveau don humanitaire du gouvernement et du peuple chinois, un ami de fer, reflète véritablement l’amitié profonde, la solidarité traditionnelle et le partenariat stratégique global de coopération entre le Cambodge et la Chine ».

De son côté, Hun Sen a indiqué que « certains traitaient toujours le Cambodge avec des préjugés et faisaient des critiques irresponsables sur les relations amicales entre le Cambodge et la Chine ».

Le Cambodge adhère aux principes de coexistence pacifique et de neutralité, espère nouer des liens d’amitié avec tous les pays, ne veut se faire d’ennemi avec aucune personne et ne refuse pas l’aide de tout pays, a déclaré le Premier ministre.

Cependant, la contribution de la Chine au développement économique et social du Cambodge ne peut être remplacée par aucun pays, tel est le fait le plus fondamental. Alors si le Cambodge ne compte pas sur la Chine, sur qui peut-il encore compter ? L’amitié entre le Cambodge et la Chine s’est transmise depuis des centaines d’années.

D’ailleurs, l’Assemblée nationale du Cambodge a signé en octobre 2020 l’accord bilatéral de libre-échange avec la Chine, qui facilitera le commerce des marchandises entre les deux pays en réduisant et en éliminant les barrières tarifaires et non-tarifaires.

« Il facilitera, protégera, promouvra et attirera également les investissements », selon le ministre cambodgien du Commerce, Pan Sorasak, qui assure que cet accord renforcera la coopération le cadre de l’Initiative La Ceinture et la Route.

Les dirigeants cambodgiens ont assuré poursuivre « scrupuleusement » le principe d’une seule Chine et continuera d’approfondir le partenariat de coopération stratégique global Cambodge-Chine.

« Aucune intimidation ou séduction extérieure n’affaiblira la détermination du Cambodge de développer la coopération avec la Chine. La profonde amitié forgée par les dirigeants cambodgiens et chinois des anciennes générations se transmettra certainement », a assuré Hun Sen.

Selon le site du ministère chinois des affaires étrangères, Wang Yi a déclaré que le Stade national du Cambodge était « une démonstration vivante de la coopération amicale entre la Chine et le Cambodge et deviendrait un nouveau repère important de l’amitié sino-cambodgienne ».

« La Chine est disposée à soutenir les pays voisins proches et amis, comme le Cambodge, dans leurs efforts visant à accélérer le développement et à réaliser le renouveau. Les gouvernements et les peuples chinois et cambodgiens doivent conjuguer leurs efforts pour que le navire de la communauté d’avenir partagé Chine-Cambodge se dirige vers un avenir plus radieux », a assuré le chef de la diplomatie chinoise.