Le conseiller d’Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine Wang Yi et les dirigeants sri-lankais se sont engagés le 9 janvier à développer les relations bilatérales dans « l’esprit du Pacte caoutchouc-riz ».

Wang Yi , en visite au Sri Lanka, a rencontré le président sri-lankais Gotabaya Rajapaksa, le Premier ministre Mahinda Rajapaksa et le ministre des Affaires étrangères G.L. Peiris.

Lire aussi : Le président du Sri Lanka demande de l’aide à la Chine au milieu de sa pire crise financière

Il a également assisté à la cérémonie de lancement d’une série d’événements destinés à marquer le 65ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques Chine-Sri Lanka et le 70ème anniversaire de la signature du Pacte caoutchouc-riz.

La Chine et le Sri Lanka « ont toujours été de bons amis et la Chine a fourni une grande quantité de vaccins anti-COVID et d’autres fournitures médicales au Sri Lanka », a déclaré Wang Yi lors de la cérémonie.

« La Chine et le Sri Lanka sont également d’excellents partenaires de développement commun », a poursuivi le conseiller d’Etat chinoi, ajoutant que « le Sri Lanka se trouve sur l’une des routes clé de l’initiative chinoise ‘la Ceinture et la Route’ en Asie du Sud ».

La première phase du développement de la « Cité portuaire » à Colombo est désormais achevée, et de nouveaux programmes sont en cours de lancement, a indiqué Wang Yi. Ce dernier a ajouté que « la gestion coopérative de la Cité portuaire a rapporté des bénéfices tangibles au Sri Lanka. Le transit du fret bat tous les records dans le port de Hambantota, et la zone industrielle est elle aussi en plein essor ».

La Chine et le Sri Lanka sont des « pays frères qui se sont toujours soutenus mutuellement », a affirmé le diplomate chinois. « Face à une pandémie de COVID-19 qui se prolonge et à une reprise économique tortueuse, nous devons coopérer plus étroitement que jamais », a-t-il ajouté.

Il a déclaré que les deux parties devaient continuer à faire converger leurs stratégies de développement et à défendre le multilatéralisme.

Lors de sa rencontre avec Wang Yi, le président Gotabaya Rajapaksa a déclaré que « le Sri Lanka était prêt à travailler de concert avec la Chine pour organiser les événements liés au 65e anniversaire de leurs relations diplomatiques et au 70e anniversaire de la signature du Pacte caoutchouc-riz ».

« Le Sri Lanka est disposé à renforcer sa coopération avec la Chine dans les domaines de l’économie, du commerce, des finances, du tourisme et des infrastructures afin de bénéficier aux peuples des deux pays« , a-t-il souligné.

La Chine a promit de poursuivre ses dons de vaccins et fournitures médicales au Sri Lanka, et de travailler avec le pays pour développer des médicaments efficaces. Pour Wang Yi, la Cité portuaire de Colombo et le port de Hambantota pouvaient devenir de véritables moteurs de la coopération bilatérale.

Il est également impératif de discuter de la reprise des discussions sur l’accord de libre-échange entre les deux pays, en profitant des opportunités offertes par le Partenariat économique régional global (RCEP) et par le vaste marché chinois, a indiqué Wang Yi, ajoutant que cela faciliterait la reprise économique et le développement du Sri Lanka.

Le Pacte caoutchouc-riz a été signé en décembre 1952. A cette époque, la Chine souhaitait importer du caoutchouc et divers autres matériaux, tandis que le Sri Lanka était confronté à une hausse des prix du riz et à une baisse des prix du caoutchouc.

Le Premier ministre Mahinda Rajapaksa a remercié la Chine d’avoir fourni des vaccins anti-COVID et du matériel anti-épidémique à son pays, soulignant que la Chine a toujours aidé le Sri Lanka lorsqu’il en avait besoin.

Mahinda Rajapaksa souhaite approfondir ses relations avec la Chine, et développer une coopération pragmatique et étroite avec elle, afin de relever conjointement divers défis.

Wang Yi a déclaré devant ses hôtes que « les relation amicales Chine-Sri Lanka profitaient au développement des deux pays et servaient les intérêts fondamentaux des deux peuples. La coopération et la confiance stratégique mutuelle entre les deux pays contribuent en outre à la paix et à la stabilité régionales ».

La Chine est prête à travailler de concert avec le Sri Lanka pour développer une coopération mutuellement avantageuse dans divers domaines et pour faire franchir une nouvelle étape à leur partenariat de coopération stratégique, a affirmé le ministre chinois.