vendredi, juin 14

La Chine et le Venezuela inaugurent une nouvelle ère de relations bilatérales

Article CGTN – « [Nous] sommes prêts pour ce qui sera une visite historique pour le renforcement des liens de coopération et la construction d’une nouvelle géopolitique mondiale », a écrit le président vénézuélien Nicolás Maduro sur les réseaux sociaux à son arrivée dans la ville de Shenzhen, dans le sud de la Chine, première étape de son voyage en Chine entre le 8 et le 14 septembre.

À Pékin, le président chinois Xi Jinping a salué mercredi la cinquième visite du président Maduro en Chine et a appelé les deux parties à promouvoir une coopération stratégique Chine-Venezuela plus fructueuse, à apporter plus de bénéfices aux deux peuples et à injecter plus d’énergie positive dans la paix et le développement du monde.

Le 13 septembre, les deux dirigeants ont annoncé le renforcement des relations entre la Chine et le Venezuela pour en faire un partenariat stratégique de toute nature, à l’approche du 50e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays, qui sera célébré l’année prochaine.

Bons amis et partenaires

Au cours de leur entretien, Xi Jinping a souligné que la Chine et le Venezuela sont de bons amis qui se font confiance et de bons partenaires pour le développement commun.

Il a déclaré au président Nicolas Maduro que la Chine considérait les relations avec le Venezuela dans une perspective stratégique à long terme et que, comme toujours, elle soutiendrait Caracas dans la protection de la souveraineté nationale et la lutte contre les ingérences extérieures.

La Chine et le Venezuela ont signé un protocole d’accord pour la coopération sur l’initiative « la Ceinture et la Route » (ICR) le 14 septembre 2018, la coopération bilatérale fonctionnant bien dans des domaines tels que l’énergie, l’agriculture, les infrastructures et la haute technologie.

La Chine est le principal partenaire commercial du Venezuela. Au premier semestre de l’année, le commerce bilatéral a augmenté de 16% en glissement annuel pour atteindre 1,92 milliard de dollars, selon les données douanières.

En juillet, le Venezuela a officiellement rejoint la Station internationale de recherche lunaire (ILRS) dirigée par la Chine. Le 11septembre, le président Xi Jinping a également félicité le Venezuela pour être devenu le premier pays d’Amérique latine à rejoindre le projet.

Après leurs entretiens, les deux dirigeants ont également assisté à la signature de plusieurs documents de coopération bilatérale couvrant les domaines de la construction conjointe de l’ICR, de l’économie et du commerce, de l’éducation, du tourisme, de la science et de la technologie, de la santé, de l’aérospatiale et de l’aviation civile.

Un exemple de coopération Sud-Sud

Interrogé sur la raison du choix de Shenzhen comme première étape de son voyage, Nicolás Maduro a déclaré aux journalistes que le Venezuela souhaitait s’inspirer de l’expérience de développement de Shenzhen, l’une des premières zones économiques spéciales de Chine, qui a été à l’avant-garde de la politique de réforme et d’ouverture de la Chine.

Lors de sa rencontre avec le président Nicolas Maduro, Xi Jinping a parlé de la réforme et de l’ouverture de la Chine, en particulier du développement des zones économiques spéciales.

Il a déclaré que la Chine soutenait le Venezuela dans la mise en place de zones économiques spéciales et qu’elle partagerait son expérience en la matière afin de contribuer au développement national du pays.

La Chine est prête à travailler avec le Venezuela pour se soutenir fermement dans la recherche d’une voie de développement adaptée à leurs conditions nationales et renforcer les échanges entre le Parti et la gouvernance nationale, a souligné Xi Jinping.

Nicolas Maduro a salué les relations entre le Venezuela et la Chine comme un exemple de relations internationales dans le Sud. Le peuple vénézuélien exprime sa sincère gratitude à la Chine pour son soutien et son assistance inestimables alors que le Venezuela souffrait des multiples difficultés posées par les sanctions unilatérales illégales et la pandémie du COVID-19, a-t-il ajouté.

En tant que membre du Sud global, la Chine soutient fermement la coopération Sud-Sud et insiste pour faire de son mieux pour aider les autres pays en développement à atteindre un développement commun.

L’Initiative mondiale pour le développement (IMD), proposée par le président Xi, comprend désormais plus de 200 projets de coopération. Le président chinois vient également d’annoncer la création d’un fonds spécial de 10 milliards de dollars dédié à la mise en œuvre de l’IMD lors du sommet des BRICS en août.

En outre, la Chine a créé le Fonds pour le développement mondial et la coopération Sud-Sud, doté d’un financement total de 4 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *