Communiqué CGTN- Le premier dirigeant étranger à visiter la Chine après le XXème Congrès national du Parti Communiste Chinois est le secrétaire général du Comité central du Parti communiste vietnamien (PCV), Nguyen Phu Trong.

À l’invitation de Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC et président chinois, Nguyen Phu Trong est en visite officielle en Chine depuis le 30 octobre.

Au cours de leurs échanges lundi, les deux dirigeants se sont engagés à réaliser des efforts conjoints pour faire progresser le partenariat stratégique global de coopération Chine-Vietnam dans la nouvelle ère.

Une visite témoignant d’une solide amitié

Notant que Nguyen Phu Trong est le premier dirigeant étranger qu’il a rencontré depuis le 20e Congrès national du PCC et qu’il s’agit de son premier voyage à l’étranger depuis le 13e Congrès national du CPV, Xi Jinping a déclaré que cela démontrait clairement la grande importance que les deux parties attachent au développement des relations entre les deux pays et les deux partis.

Xi Jinping a également remis la Médaille de l’Ordre de l’Amitié de la République populaire de Chine (RPC) à Nguyen Phu Trong, affirmant qu’elle représentait la profonde amitié de « camarades et frères » qui unit la Chine et le Vietnam.

Cette médaille est décernée à ceux qui soutiennent la modernisation du pays, favorisent les échanges entre la Chine et le monde et préservent la paix mondiale.

Nguyen Phu Trong a déclaré avoir tenu sa promesse à Xi Jinping de se rendre en Chine pour sa première visite internationale après sa réélection comme secrétaire général du CPV en janvier 2021.

Il y a cinq ans, en novembre, Xi Jinping avait choisi le Vietnam comme première destination étrangère après le 19e Congrès national du PCC.

L’agence de presse vietnamienne a déclaré que le voyage de Nguyen Phu Trong était une visite réciproque qui visait à « affirmer la pertinence de la politique vietnamienne d’accorder une importance prioritaire aux relations avec la Chine. »

Une visite qui ouvre la voie des relations bilatérales

Les deux dirigeants ont convenu de faire progresser continuellement la modernisation socialiste, d’harmoniser les stratégies de développement et de promouvoir la coopération dans divers domaines, comme les soins médicaux et de santé, le développement vert, l’économie numérique et le changement climatique.

Pour soutenir la cause du socialisme et des relations Chine-Vietnam, il est primordial d’adopter la bonne orientation politique, a déclaré Xi Jinping.

Soulignant que les deux parties devraient consolider la base économique socialiste, il a déclaré que la Chine était prête à mettre en synergie ses stratégies de développement avec le Vietnam.

La Chine considère l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) comme une priorité dans sa diplomatie de voisinage et une région clé dans la démarche de coopération de haute qualité que constitue l’Initiative ceinture et route, et attache une certaine importance au rôle du Vietnam dans l’ANASE, selon Xi Jinping.

Nguyen Phu Trong a déclaré que le Vietnam était prêt à mettre davantage en synergie le plan « Deux corridors et un cercle économique » et l’Initiative ceinture et route (BRI).

Malgré les répercussions de la pandémie de COVID-19 et les bouleversements géopolitiques dans le monde, le Vietnam est le plus important partenaire commercial de la Chine dans l’ANASE et le sixième en importance à l’échelle mondiale, avec des échanges bilatéraux excédant les 230 milliards de dollars en 2021.

En juillet, la Chine et le Vietnam ont convenu de renforcer davantage l’arrimage des stratégies de développement et d’accélérer la coopération dans le cadre de la BRI et du plan « Deux corridors et un cercle économique ».

Le plan « Deux corridors et un cercle économique » est une initiative visant à stimuler la coopération économique régionale entre la Chine et le Vietnam. Elle touche plusieurs régions du sud et du sud-ouest de la Chine et du nord du Vietnam.

Au cours de leurs entretiens, Nguyen Phu Trong a également souligné que son pays adhérait fermement à la politique d’une seule Chine, qu’il s’opposait fermement à toute forme d’activités séparatistes visant à « l’indépendance de Taïwan » et ne développerait pas de relation officielle avec Taïwan.

Le Vietnam ne permet à aucun pays d’établir une base militaire sur son territoire, il n’a rejoint aucune alliance militaire, il n’utilise la force contre aucun pays, et il ne forme pas d’union avec un pays contre un autre, a-t-il déclaré.

Après leurs échanges, les deux dirigeants ont assisté à la signature de documents de coopération sur les partis politiques, l’économie et le commerce, la protection de l’environnement, la culture et le tourisme, la justice, les douanes et les affaires locales.