D’après l’agence de presse britannique, Reuters, Washington et Beijing ont commencé à énoncer des engagements de principe sur des questions sensibles.

Cette annonce marque une avancée significative dans les négociations entre les deux premières puissances économiques mondiales, en pleine guerre commerciale. De nouvelles discussions à haut niveau sont prévues les 21 et 22 février à Washington, où une délégation chinoise est attendue.

Les deux parties ont fait part de progrès importants la semaine dernière, après plusieurs jours de négociations dans la capitale chinoise, malgré des positions encore éloignées sur les changements structurels éxigés par l’administration américaine.

D’après des sources, citées par Reuters, les grandes lignes de l’accord commercial qui pourrait signé, commencent à émerger des négociations, alors que la trêve conclue par les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping doit prendre fin le 1er mars.

Les négociateurs américains et chinois ont débuté la rédaction de protocoles d’accord non contraignants (Memorandum of Understanding, MoU) sur plusieurs questions structurelles au coeur des exigences des Etats-Unis, selon deux personnes proches des discussions.

Celles-ci portent sur les transferts de technologie jugé « forcé », la propriété intellectuelle, les devises, le secteur des services, l’agriculture et les taxes douanières non-tarifaires.

Selon l’une des sources, les chefs de délégation des deux pays ont échangé des textes lors des réunions organisées à Beijing et ont travaillé à la rédaction de leurs obligations.

Pour Washington, ces protocoles visent à mettre fin aux pratiques chinoises qu’il dénonce et qui sont à l’origine des droits de douane mises en place par Donald Trump.

Ce dernier menace d’ailleurs que si aucun accord n’est trouvé avant la date butoir, il imposerait des taxes de 10% à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars (175 milliards d’euros environ) de produits chinois importés sur le marché américain.

Face à la teneur des discussions, le président américain a évoqué la possibilité d’étendre la trêve commerciale au-delà du 1er mars. Mais, selon l’une des sources de Reuters, il est aussi possible que les négociations n’aboutissent pas à un accord, même si les « MoU » sont une étape importante dans les engagements du gouvernement chinois.

Les négociations concernent également la manière d’intégrer la question des devises dans un possible accord commercial bilatéral, a rapporté l’agence de presse, Bloomberg.

D’après cette dernière, la demande américaine d’un engagement de Beijing à assurer la stabilité du yuan vise à éviter toute initiative du gouvernement à dévaluer sa monnaie pour compenser l’impact d’un relèvement des droits de douane américains.