Le conseiller d’État et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a salué les relations entre la Chine et les Îles Salomon, lors d’une rencontre avec Jeremiah Manele, ministre des Affaires étrangères du pays insulaire du Pacifique, en marge de la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU.

Wang Yi a rappelé que « des résultats fructueux ont été obtenus grâce aux échanges et à la coopération dans tous les domaines entre la Chine et les Îles Salomon au cours des trois dernières années », depuis l’établissement des relations diplomatiques en 2019.

Retrouvez l’ensemble des articles sur la relation entre les Iles Salomon et la Chine

« La confiance politique mutuelle entre les deux pays s’est renforcée, et les bases des relations bilatérales se sont consolidées », a-t-il indiqué, ajoutant que les faits ont montré que la décision d’établir des relations diplomatiques entre la Chine et les Îles Salomon « est en plein accord avec les intérêts fondamentaux de ce pays et de son peuple ».

La Chine a toujours été l’amie digne de confiance des Îles Salomon et continuera à les soutenir et les aider dans la mesure du possible, tout en accélérant le développement commun pour réaliser leur renouveau national respectif, a-t-il poursuivi.

De son côté, Jeremiah Manele a indiqué que la Chine est devenue le principale partenaire de développement des Îles Salomon, avec notamment son soutien pour la 17e édition des Jeux du Pacifique en 2023. Il a ajouté que ce soutien contribuera à améliorer ses infrastructures et à changer ses perspectives nationales.

Le chef de la diplomatie des Iles Salomon a réaffirmé l’engagement de son pays à développer leurs relations avec la Chine, rappelant qu’elles ont déjà signé avec cette dernière un accord pour promouvoir la mise en oeuvre conjointe de l’Initiative la Ceinture et la Route et qu’elles s’engageront activement dans l’Initiative pour le développement mondial proposée par la Chine.

Les Îles Salomon, a assuré Jeremiah Manele, sont « impatientes de consolider la coopération pratique avec la Chine dans divers domaines et de déployer des efforts pour parvenir à une plus grande avancée des relations bilatérales ».

La Chine et les Iles Salomon sont convenues de renforcer la coopération bilatérale et multilatérale dans des domaines tels que l’agriculture, la police, l’éducation et la pêche, et de promouvoir différents projets d’infrastructures.

Lire aussi : Les îles Salomon prit pour cible depuis sa reconnaissance de la Chine

Cette coopération est mal vue par les États-Unis, qui pourtant avaient peu d’engagement avec les îles Salomon avant qu’Honiara ne scelle un accord de sécurité avec la Chine, qui a renforcé son influence en Asie-Pacifique.

Pour Catherine Egbert-Gray, qui a fréquemment rencontré Manasseh Damukana Sogavare lorsqu’elle était ambassadrice des États-Unis aux Îles Salomon, a déclaré que la diplomatie affirmée de la Chine ne faisait que renforcer la décision américaine d’augmenter l’aide au développement et de rouvrir son ambassade à Honiara.

Au moment où Manasseh Damukana Sogavare a reconnu Pékin, « il semblait confiant qu’il pouvait maintenir de bonnes et solides relations avec tous les partenaires diplomatiques », a-t-elle déclaré. « J’espère qu’il reste attaché à cet objectif et qu’il ne permet pas à des influences peu recommandables de rompre des amitiés de longue date au détriment à long terme de la nation. »