La Chine a annoncé, mercredi 22 juillet, avoir été forcée par les États-Unis de fermer son consulat à Houston, une décision qualifiée de «provocation» par le gouvernement chinois.

«La Chine condamne fermement cette action scandaleuse et injustifiée», a dénoncé le porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin, lors d’un point presse. Ce dernier a indiqué qu‘«il s’agit d’une provocation politique lancée unilatéralement par la partie américaine, qui viole gravement le droit international».

«La Chine condamne fermement cette action scandaleuse et injustifiée», a assuré le porte-parole chinois, menaçant Washington de «représailles». La porte-parole du département d’Etat, Morgan Ortagus, a indiqué dans un communiqué que « nous avons ordonné la fermeture du consulat de la République populaire de Chine à Houston dans le but de protéger la propriété intellectuelle américaine et les informations privées des Américains ».

Selon plusieurs médias de Houston, les pompiers ont été appelés dans la soirée du 21 juillet au consulat de Chine pour des documents brûlés dans la cour du bâtiment. La police de Houston a indiqué sur Twitter que de la fumée avait été observée mais que les forces de l’ordre «n’avaient pas été autorisés à entrer» dans l’enceinte du consulat.

« Cela s’apparente à un feu dans un conteneur dans la cour du consulat. Cela ne ressemble pas à un feu non circonscrit mais nous n’avons pas été autorisés à entrer », a déclaré le chef des pompiers de Houston à la chaîne KTRK.

Cette décision intervient sur fond de tensions exacerbées entre la Chine et les Etats-Unis sur plusieurs fronts : loi controversée sur la sécurité nationale à Hongkong, accusations d’espionnage, situation des droits de l’Homme dans la région du Xinjiang (nord-ouest) notamment.

La Chine dispose de cinq consulats aux États-Unis. Celui de Houston, au Texas, a été ouvert en 1979 et compte 900.000 citoyens chinois inscrits dans ses registres.

Les autorités américaines ont donné trois jours à la Chine pour fermer sa mission, a précisé Wang Wenbin. « La fermeture unilatérale du consulat général de la Chine à Houston dans un court laps de temps est une escalade sans précédent des récentes actions (américaines) contre la Chine », a ajouté ce dernier.

« Nous exhortons les Etats-Unis à revenir immédiatement sur cette décision erronée. S’ils devaient insister sur cette mauvaise voie, la Chine réagirait avec de fermes mesures de rétorsion », a assuré le porte-parole Wang Wenbin.