mercredi, mai 22

La Chine impose des inspections aux logiciels d’intelligence artificielle

La Chine a annoncé vouloir réguler le secteur de l’intelligence artificielle en pleine expansion, alors que les débat font rage en Occident. 

Les logiciels chinois reposant sur l’intelligence artificielle seront soumis à une «inspection de sécurité» par Pékin, selon un projet de réglementation dévoilé le 11 avril.

«Avant de fournir des services au public utilisant des produits d’intelligence artificielle générative, une inspection de sécurité doit être sollicitée auprès des départements de régulation d’internet», a indiqué l’Administration chinoise du cyberespace.

Le projet de réglementation dit vouloir assurer «le développement sain et la mise en application standard de la technologie d’intelligence artificielle générative». Les contenus générés par intelligence artificielle doivent «refléter les valeurs socialistes fondamentales et ne doivent pas contenir de contenu relatif à la subversion du pouvoir de l’État».

L’administration précise qu’il ne peut y avoir de «propagande terroriste ou extrémiste», de «la haine raciale» ou «d’autres contenus pouvant perturber l’ordre économique et social». L’Administration chinoise du cyberespace a ouvert le sujet aux commentaires du public avant d’acter définitivement ce projet de réglementation.

Ce projet a été publié alors que nombreux géants de la tech comme Baidu, Alibaba, JD.com, Netease ou ByteDance (maison mère de TikTok) ont annoncé travailler sur leur propre modèle de robot conversationnel, similaire au pionnier américain ChatGPT.

La Chine souhaite devenir un leader mondial dans le secteur de l’intelligence artificielle d’ici 2030. Selon le cabinet de conseil McKinsey, le secteur pourrait contribuer chaque année à hauteur d’environ 600 milliards de dollars au PIB chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *