lundi, mai 20

La Chine lance une enquête antidumping sur les importations de produits chimiques

Le gouvernement chinois a lancé une enquête antidumping sur les importations de copolymères de polyformaldéhyde en provenance de l’UE, des États-Unis, de Taïwan et du Japon, a rapporté l’agence de presse Xinhua, citant le ministère du Commerce.

L’enquête a été lancé suite à une demande de six entreprises chinoises qui ont sollicité l’aide du gouvernement au nom de l’industrie nationale du copolymère de polyformaldéhyde, un plastique d’ingénierie utilisé dans les téléphones, les pièces détachées automobiles ou encore les équipements médicaux, a indiqué le ministère chinois du Commerce.

Ces polymères peuvent remplacer en partie des métaux tels que le cuivre et le zinc et ont diverses applications. Ils sont notamment utilisés dans les industries automobile, médicale et de l’électronique, a déclaré le ministère dans un communiqué.

L’enquête de la Chine portera sur les importations en provenance de ces pays entre janvier 2021 et décembre 2023. Cette enquête durera un an et pourra éventuellement être prolongée de six mois, selon le ministère.

Cette enquête annoncée fait suite à des enquêtes similaires menées par l’Union européenne (UE) sur les subventions accordées par la Chine à son industrie.

En avril, l’UE a ouvert une enquête sur les marchés publics chinois de dispositifs médicaux, soupçonnant des pratiques «discriminatoires» contre les entreprises européennes. Pékin a aussitôt réagi, accusant l’UE d’envoyer des «signaux protectionnistes» et de «cibler les entreprises chinoises».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *