lundi, mai 20

Les relations entre la Chine et Taiwan « ne sont pas subordonnées l’une à l’autre »

Lai Ching-te a présenté dans son discours d’investiture à la tête de la République de Chine son programme économie et technologique, mais aussi l’axe avancée vis-à-vis de la Chine.

Dans son discours d’investiture, le nouveau dirigeant de Taiwan a présenté sa politique de développement national en trois volets. Il a réaffirmé l’objectif de parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050 et de faire de Taiwan une « île de l’intelligence artificielle » grâce à la transformation numérique et à un modèle économique tiré par l’innovation.

Il souhaite également développer le secteur aérospatial taïwanais et continuer à renforcer les atouts de Taiwan en tant que nation maritime. Ce dernier s’est engagé à aider les entreprises à développer leur présence internationale, notamment en rejoignant l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) et en signant des accords commerciaux bilatéraux avec les démocraties du monde entier.

Pour cela, Lai Ching-te va développer cinq secteurs industriels : les semiconducteurs, l’intelligence artificielle, l’industrie de défense, la sécurité et la surveillance, et les communications de prochaine génération. Il s’est aussi engagé à améliorer l’environnement d’investissement à Taiwan.

Continuer la politique de Tsai Ing-wen

Dans la continuité de l’action politique de l’ancienne dirigeante Tsai Ing-wen, Lai Ching-te a déclaré que le gouvernement dirigé par le nouveau Premier ministre Cho Jung-tai cherchera à « unir la société par une approche confiante, assurée et responsable et par une mise en œuvre des politiques publiques donnant la priorité aux intérêts du peuple et à l’intérêt national« . Il a appelé à une collaboration étroite entre le gouvernement et le Yuan législatif, et entre l’Etat et les collectivités locales, selo le site du gouvernement taiwanais.

Concernant la relation entre la République de Chine et la République populaire de Chine, il a assuré qu’elles « ne sont pas subordonnées l’une à l’autre ». « Le gouvernement restera fidèle aux Quatre Engagements pris par Tsai Ing-wen, ne cédera pas aux pressions, ne se prêtera à aucune provocation et maintiendra le statu quo », a assuré ce dernier.

« J’espère que la Chine fera face à la réalité de l’existence de la République de Chine, respectera les choix du peuple taïwanais, et, en toute bonne foi, fera le choix du dialogue plutôt que de la confrontation », a dit Lai Ching-te, en évoquant notamment une possible reprise des échanges touristiques sur une base réciproque.

Lai Ching-te envoie un « signal dangereux » pour Pékin

A la suite de ce discours, Chen Binhua, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a déclaré que Lai Ching-te a envoyé « un signal dangereux » en recherchant « l’indépendance de Taiwan » et « en faisant des provocations pour saper la paix et la stabilité à travers le détroit ».

Il s’agit selon d’un discours suivant « obstinément la position de ‘l’indépendance de Taiwan’, prône arbitrairement le séparatisme, incite à la confrontation à travers le détroit et recherche l’indépendance en s’appuyant sur le soutien étranger et par la force ».

« La situation complexe et grave à travers le détroit trouve son origine dans le fait que le Parti démocrate progressiste (PDP) s’est obstiné à défendre la position séparatiste de l’indépendance de Taiwan, a rejeté le consensus de 1992 qui incarne le principe d’une seule Chine, et a continué à s’associer à des forces externes pour provoquer l’indépendance de Taiwan », a indiqué Chen Binhua.

« Taiwan est une partie inaliénable de la Chine », a affirmé ce dernier, soulignant que « l’indépendance de Taiwan et la paix dans le détroit sont aussi incompatibles que l’eau et le feu ».

« Nous sommes fermement déterminés à résoudre la question de Taiwan et à réaliser la réunification nationale ; nous disposons de solides capacités pour sauvegarder la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale ; et nous prendrons des mesures résolues pour lutter contre les activités séparatistes visant à obtenir l »indépendance de Taiwan’ et contre les ingérences externes », a-t-il réitéré.

« Nous ne tolérerons jamais aucun acte séparatiste visant à l »indépendance de Taiwan’, sous quelque forme que ce soit », a poursuivi Chen Binhua. « La Chine doit être et sera réunifiée, a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *