La Chine est l’un des plus grands centres de fabrication de dispositifs médicaux au monde, fournissant une gamme de dispositifs à de nombreux pays.

Cependant, la concentration croissante de la Chine sur le renforcement de son industrie nationale des dispositifs médicaux pourrait créer un déficit de confiance et décourager les entreprises multinationales de dispositifs médicaux d’investir en Chine, a analysé GlobalData, société de données et d’analyse.

Récemment, certains ministères et commissions locaux en Chine ont publié une circulaire interdisant à toutes les institutions médicales publiques de se procurer du matériel médical importé sans approbation.

GlobalData prévoit que le marché chinois des dispositifs médicaux devrait croître à un taux de croissance annuel composé d’environ 6% entre 2022 et 2030. Une augmentation du nombre d’hôpitaux/laboratoires et le vieillissement de la population devraient stimuler le marché des dispositifs médicaux en Chine.

Actuellement, les multinationales étrangères dominent le marché chinois des dispositifs médicaux et plus de 70% des dispositifs médicaux haut de gamme sont importés. La nouvelle politique aidera les fabricants chinois de dispositifs médicaux à gagner des parts de marché.

Rohit Anand, analyste des dispositifs médicaux chez GlobalData, a expliqué que « la nouvelle politique encouragera les entreprises nationales mais pourrait avoir un impact négatif sur les entreprises étrangères, qui pourraient souhaiter déplacer leurs installations de fabrication vers d’autres pays de l’APAC ».

Selon lui, « d’un autre côté, ces politiques pourraient profiter à l’Inde et nous pourrions assister à une augmentation des investissements directs étrangers dans le domaine de la fabrication de dispositifs médicaux ».

Le gouvernement chinois souhaite que les fabricants étrangers de dispositifs médicaux transfèrent leurs technologies et leurs processus d’assemblage vers la Chine. Il souhaite également que les entreprises étrangères fabriquent, conçoivent et achètent des composants critiques au niveau national.

Cependant, les entreprises nationales de dispositifs médicaux ont de faibles capacités d’innovation et de faibles investissements en R&D et, par conséquent, elles auront du mal à concurrencer les entreprises étrangères établies.
L’analyste de GlobalData a estimé que « certaines entreprises étrangères peuvent craindre de perdre des technologies haut de gamme, et rares sont celles qui considèrent désormais la Chine comme une destination moins attrayante pour fabriquer et vendre des dispositifs médicaux, tandis que d’autres seront obligées de fonctionner comme une entité chinoise distincte avec des bénéfices réduits ».

« Il ne sera peut-être pas possible pour les établissements médicaux de remplacer complètement tous les dispositifs médicaux importés haut de gamme par des dispositifs fabriqués dans le pays au cours des prochaines années et la Chine continuera d’être un pays dépendant des importations. De plus, la nouvelle politique peut créer un déficit de confiance et décourager les entreprises de dispositifs médicaux d’investir en Chine », selon Rohit Anand.