La Chine présente un prototype de train à sustentation magnétique qui pourra rouler à plus de 600 km/h, selon les concepteurs du nouveau train Maglev.

Ce train a longtemps été considéré comme «un jouet de laboratoire», mais le prototype vient seulement d’être déployé par la Chine. Ce prototype de train à sustentation magnétique, ou Maglev, a été testé en Chine. Il est conçu pour filer à une vitesse de 620 km/h.

Ce nouveau train Maglev fait partie du plan Beijing de relier plus rapidement les villes. Il fonctionne sur la base de l’effet de supraconductivité, qui se manifeste à de très basses températures.

«Bien que la théorie semble bonne, tout le monde l’a considérée [la technologie de Maglev, ndlr] comme un jouet de laboratoire dans le passé, sans essai en situation réelle», a indiqué, selon le directeur adjoint du Centre de recherche de l’université Jiaotong du Sud-Ouest (l’un des concepteurs du train) pour le transport à très grande vitesse dans des tubes à basse pression.

Par rapport aux autres technologies de Maglev, la technologie HTS (supraconducteurs à haute température) est plus adaptée au transport à très grande vitesse dans des tubes à vide où les trains pourraient atteindre une vitesse dépassant les 1.000 km/h, a révélé l’agence de presse, Xinhua.

La Chine dispose de la première ligne Maglev à usage commercial du monde, le Transrapid de Shanghaï, qui atteint une vitesse maximale de 430 km/h. La Chine est en compétition serrée avec le Japon, les concepteurs du nouveau train ont déclaré que leur technologie chinoise était plus économique que celle de leurs homologues japonais.

Le coût estimé de la construction d’une nouvelle ligne Maglev se situerait entre 250 et 300 millions de yuans (de 32 à 38 millions d’euros) par kilomètre, mais pourrait baisser si les lignes Maglev étaient utilisées en masse, a précisé le South China Morning Post.

Les trains à sustentation magnétique, ou Maglev, utilisent la force répulsive entre deux aimants, ce qui leur permet de ne jamais toucher les rails en «volant» au-dessus. Cette innovation technologique chinoise permet de faire disparaître les frottements sur les rails et ainsi d’éviter des pertes d’énergie.