Le gouvernement ougandais a annoncé, le 2 novembre, son intention de signer un accord de prêt de 2,2 milliards de dollars (1,9mds €) avec la Banque chinoise d’import-export (Exim Bank of China) d’ici fin 2018. Cet accord vise à financer la construction du tronçon ougandais de la ligne de chemin de fer reliant le port kenyan de Mombasa à Kampala.

La construction de la nouvelle ligne Nairobi-Mombasa (472 km) a été confiée à l’entreprise d’Etat chinoise China Road and Bridge Corporation, qui vient également de construire une extension du port de Mombasa sur l’océan Indien. Cette voie ferrée de 3 milliards de dollars est le plus important projet d’infrastructures depuis l’indépendance du pays en 1963.

«C’est un projet phare pour le Kenya et l’Afrique de l’Est», a affirmé en 2017 l’ambassadeur de Chine au Kenya, Liu Guangyuan. Pour la Chine, le port de Mombasa est la porte d’entrée parfaite pour ses produits dans cette partie de l’Afrique. Raison pour laquelle, la banque Eximbank finance 90% du projet.

«Les négociations avec l’Exim Bank of China sont à un stade avancé (…) Je pense qu’ils nous demanderont de signer l’accord de prêt d’ici la fin de l’année en cours», a déclaré Monica Azuba Ntege, ministre ougandaise des Travaux publics et des Transports.

Cette dernière a indiqué qu’une «délégation ougandaise a eu des entretiens avec des dirigeants de la banque chinoise en septembre dernier durant le forum Chine-Afrique».

La ministre a indiqué lors d’un point presse que la coordination relative au projet de la ligne ferroviaire entre l’Ouganda et le Kenya a été déjà entreprise : «il est prévu que les deux pays achèvent leurs tronçons ferroviaires respectifs d’ici juin 2022».

La nouvelle ligne de chemin de fer Mombasa-Kampala devrait être étendue au Rwanda, à la RD Congo et au Soudan du Sud afin de dynamiser les échanges commerciaux entre les pays d’Afrique de l’Est.