La Chine est prête à proposer une « Initiative de développement pacifique dans la Corne de l’Afrique » pour aider les pays de cette région à relever les défis de la sécurité, du développement et de la gouvernance, a annoncé le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

En visite en Afrique, le ministre chinois a développé la position de la Chine sur la situation actuelle dans la Corne de l’Afrique lors d’une conférence de presse à Mombasa avec son homologue kenyane, Raychelle Omamo.

« La Corne de l’Afrique, bien que bénéficiant d’une position stratégique unique et d’un grand potentiel de développement, a connu ces dernières années une flambée de sujets brûlants et des éruptions de conflits et de confrontations, qui vont à l’encontre des intérêts des populations et doivent être arrêtées », a déclaré Wang Yi.

« A ce titre, la Chine est disposée à proposer cette initiative pour aider la région à parvenir à la stabilité, à la paix et à la prospérité à long terme », a ajouté le ministre. Outre la mise en place d’un envoyé spécial dans la région, Wang Yi a indiqué les trois points essentiels de cette initiative :

  • Premièrement, la Corne de l’Afrique doit renforcer le dialogue intra-régional pour surmonter les problèmes de sécurité.

« Les pays et les populations de la région devraient se tenir à l’écart de la compétition géologique entre grandes puissances, rester solidement sur la voie de l’unité et de l’auto-amélioration, ainsi que tenir le destin de la région entre leurs propres mains par le biais de consultations équitables », a proposé Wang Yi.

« Il serait bon que les pays de la région organisent une conférence de paix pour mener des discussions approfondies, parvenir à un consensus politique et coordonner des actions conjointes sur cette question« , a-t-il ajouté.  Ce dernier a indiqué que la Chine est prête à nommer au sein de son ministère des Affaires étrangères un envoyé spécial pour les affaires de la Corne de l’Afrique en vue d’apporter le soutien nécessaire à ce processus.

  • Deuxièmement, la Corne de l’Afrique devrait accélérer sa revitalisation régionale pour surmonter les défis du développement, a-t-il indiqué.

La région devrait étendre et renforcer les deux axes majeurs que sont les chemins de fer Mombasa-Nairobi et Ethiopie-Djibouti, voire les étendre aux pays voisins en temps opportun, tout en accélérant le développement le long des côtes de la mer Rouge et de l’Afrique de l’Est, de manière à former un cadre de développement baptisé « deux axes plus deux zones côtières ».

Les pays de la région devraient aussi accélérer la construction de ceintures industrielles et économiques, créer davantage d’emplois, promouvoir la croissance et renforcer les capacités d’un développement indépendant afin de rester en phase avec l’époque, a-t-il ajouté.

  • Troisièmement, la Corne de l’Afrique devrait explorer des moyens efficaces de surmonter les problèmes de gouvernance, a suggéré le ministre chinois.

« La Chine soutient les pays de la région dans leur recherche de voies de développement adaptées à leurs propres conditions nationales« , a-t-il déclaré, ajoutant que la Corne de l’Afrique devrait renforcer ses échanges sur la gouvernance nationale, partager les expériences utiles et éliminer les goulets d’étranglement en matière de gouvernance.

« Les pays de la région devraient gérer correctement les divers différends ethniques, religieux et régionaux à la manière africaine et créer un environnement uni, stable et harmonieux pour le développement de la Corne de l’Afrique« , a noté Wang Yi.

Wang Yi a expliqué qu’en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU et partenaire sincère de l’Afrique, la Chine approfondira la synergie entre l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR) et les stratégies de développement de l’Afrique, prendra des mesures solides pour faire avancer les « neuf programmes » proposés lors du FOCAC, fera des efforts incessants pour la paix et le développement de la Corne de l’Afrique et jouera un rôle constructif dans ce domaine.