La Chine a lancé la mission Tianwen-1 le 23 juillet, dont la sonde va parcourir un long voyage jusqu’à la planète Mars.

L’engin a été propulsé par une fusée Longue-Marche 5 qui a décollé du centre de lancement de Wenchang, sur l’île tropicale de Hainan, en Chine.

La mission Tianwen-1 («Questions au ciel-1») a embarqué une sonde composée de trois éléments : un orbiteur d’observation (qui tournera autour de la planète rouge), un atterrisseur et un robot téléguidé (chargé d’analyser le sol martien).

Ce lancement donne un regain de prestige à la Chine face à Washington, qui vient d’ordonner la fermeture du consulat de Chine à Houston, d’imposer des règles à la société ByteDAnce, etc.

Tianwen-1 est «similaire aux missions américaines Viking des années 1975-1976» en termes «d’échelle et d’ambition», a expliqué Jonathan McDowell, astronome au Centre Harvard-Smithsonian pour l’astrophysique, à l’Agence France Presse.

«Je ne m’attends pas à ce qu’elle fasse quelque chose de significatif par rapport aux réalisations américaines», avait-il souligné en référence aux multiples sondes et robots envoyés sur Mars par la Nasa.

Or le 2 août, l’Administration nationale de l’espace de Chine (ANEC) a annoncé que la sonde martienne chinoise Tianwen-1 a effectué avec succès sa première correction orbitale dimanche matin.

La sonde a effectué la correction orbitale à 7h00 (heure de Beijing) après que son moteur 3000N a fonctionné pendant 20 secondes, puis a poursuivi son voyage vers Mars. Tous les systèmes de la sonde étaient en bon état a indiqué l’administration.

Avant la correction orbitale, la sonde martienne avait voyagé plus de 230 heures dans l’espace et se trouvait à environ 3 millions de km de la Terre. Cette opération a testé les performances du moteur 3000N.

La sonde effectuera plusieurs corrections orbitales au cours d’un voyage de plus de six mois vers Mars, a déclaré la source de l’ANEC.

Lire aussi : Lancement de la première sonde vers Mars en juillet

Cette mission vise à accomplir l’entrée en orbite, l’atterrissage et l’utilisation d’un rover, marquant ainsi un premier pas dans son exploration planétaire du système solaire.

La sonde martienne devrait atteindre la planète rouge vers février 2021. Après l’entrée en orbite, elle passera deux à trois mois à explorer les sites d’atterrissage potentiels avant de se poser sur la planète.