mercredi, juillet 24

La Chine souhaite résoudre les différends maritimes avec ses voisins

La Chine s’est dite ouverte à résoudre « par le dialogue » les différends maritimes qui empoissonnent les relations avec les pays voisins. Cette prise de position intervient après la publication par Pékin de l’édition 2023 de « la carte standard de Chine« , qui a suscité des réactions de la part de nombreux pays voisins.

La Chine affirme sa volonté de résoudre « par le dialogue » les différends maritimes qui perdurent avec les pays voisins. « La Chine est toujours prête à résoudre les différends par le dialogue avec les pays concernés et à chercher des moyens efficaces de gérer la situation maritime », a déclaré Wang Yi, ministre chinois des Affaires étrangères, cité par le quotidien local anglais Global Times dimanche.

Le ministre chinois des Affaires étrangères a prononcé un discours à l’occasion de la conférence « Global Town Hall 2023« , par liaison vidéo, le 2 septembre.

Ses propos interviennent quelques jours après la publication par Pékin de l’édition 2023 de « la carte standard de Chine », qui a suscité des réactions de la part de nombreux pays voisins, dont la Malaisie, les Philippines, le Viêt Nam et l’Inde.

Lire aussi : La nouvelle carte de la Chine crée de nouvelles tensions en Asie

La carte de la célèbre ligne en U de la Chine représente environ 90% de la mer de Chine méridionale, l’une des voies navigables les plus contestées au monde et source de plus de 3 000 milliards de dollars d’échanges commerciaux par an.

« Les tentatives de certaines forces extérieures à la région de saper la paix en mer de Chine méridionale n’aboutiront pas », a ajouté Wang Yi. Il a soutenu que la crise ukrainienne ne devait « jamais » se répéter en Asie et que la sécurité régionale devait être promue par le dialogue et la coopération.

La Malaisie a indiqué ne pas reconnaître les revendications de Pékin dans la mer de Chine méridionale, telles qu’elles sont décrites dans la nouvelle carte chinoise. Selon son ministère des Affaires étrangères, la carte englobe les zones maritimes de la Malaisie.

New Delhi a pour sa part indiqué que Pékin revendiquait « des territoires indiens, ce qui est une vieille habitude de la Chine ».

Lire aussi : L’Inde adresse une vive protestation à la Chine au sujet d’une carte revendiquant le « territoire de l’Inde ».

Le Viêt Nam a fait savoir que la publication de la carte et la revendication chinoise de la « ligne des neuf traits » constituaient une violation de sa souveraineté.

Lire aussi : Le Vietnam rejette toutes les revendications de la Chine en Mer Orientale

Taïwan, que la Chine considère comme son territoire, a également protesté contre la nouvelle carte. Taipei insiste sur son indépendance depuis 1949.

De son côté, le Premier ministre chinois Li Qiang, a déclaré lors du 18e sommet de l’Asie de l’Est à Jakarta, que « la Chine et les pays de l’ASEAN promeuvent activement les consultations sur le Code de conduite en mer de Chine méridionale ».

Il a également exprimé l’espoir que les pays extérieurs à la région respectent pleinement les efforts déployés par les pays régionaux pour négocier des règles de la mer de Chine méridionale et maintenir la paix et la stabilité dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *