L’armée de l’air de l’Armée populaire de libération (APL) de Chine a dévoilé l’une de ses unités de drones de reconnaissance armés, basée dans le nord-ouest de la Chine, qui joue un rôle important dans la défense des frontières et la lutte contre le terrorisme.

L’armée de l’air chinoise a révélé l’existence d’un escadron uniquement formé par ses nouveaux engins d’attaque, appelés « Chengdu Wing Loong II », ou plus simplement surnommés GJ-2, lors d’une émission diffusée par la chaîne CCTV.

Les Émirats arabes unis ont déjà acheté plusieurs exemplaires de ces drones à la Chine. Ces appareils ont aussi été déployés en Libye, où leur prouesse au combat a été démontrée lorsqu’ils ont abattu plusieurs drones adverses.

D’ailleurs, un véhicule aérien sans pilote de reconnaissance armé a récemment effectué un exercice d’entraînement depuis une base de l’armée de l’air de l’APL dans le désert du nord-ouest de la Chine. Au cours de cet exercice, le drone a pratiqué la reconnaissance et l’attaque lors d’un vol de longue endurance sur un millier de kilomètres, selon la CCTV.

« Le drone se caractérise par sa durée de résistance, qui lui permet d’appréhender une situation de champ de bataille en temps réel pendant de longues périodes, sa grande adaptabilité à la diversité de l’environnement et des cibles du champ de bataille, ainsi que sa capacité à détruire des cibles sur place« , a expliqué Yu Ruichao, chef d’état-major du régiment, a déclaré dans le reportage de CCTV.

Des mises à niveau du système d’exploitation du drone sont régulièrement effectuées, ce qui améliore considérablement les capacités de combat du drone, a indiqué ce dernier.

Les journalistes de CCTV ont expliqué qu’au fur et à mesure des améliorations de l’unité de drones, celle-ci devrait être associée dans des exercices d’intégration avec des avions de chasse, des avions d’alerte précoce, des hélicoptères et d’autres drones, afin qu’utiliser le maximum des capacités des drones.

Les pilotes de drones utilisaient auparavant des avions de chasse J-7, J-8 et J-16, mais maintenant ils pilotent les drones depuis le sol dans une station de contrôle à distance. L’armée de l’air de l’APL a d’ailleurs publiquement présenté le drone de reconnaissance armé à moyenne altitude et longue endurance GJ-2 lors de spectacles aériens passés.

Déployés dans la région désertique du nord-ouest de la Chine, les drones peuvent effectuer diverses missions, telles que la patrouille des frontières et la lutte contre le terrorisme. Pour les officiers, les drones sont ultras efficaces et plus rentables que des avions pilotés, a déclaré un expert militaire chinois au Global Times.

L’APL déploie des drones dans d’autres parties de la Chine. Par exemple, six types de drones, à savoir le CH-4, le WZ-7, le BZK-007, le BZK-005, le KVD-001 et le TB-001, ont été repérés autour de l’île de Taiwan dans l’est de la Chine en septembre, selon l’autorité de défense de l’île.

« L’équipement sans pilote est une direction clé dans l’évolution de la guerre future, et le développement des drones en Chine est de classe mondiale », ont déclaré certains experts au quotidien chinois. « La Chine développera non seulement des drones plus avancés, mais aussi des drones faciles à utiliser avec une rentabilité élevée », a déclaré l’expert.