En pleine relance de l’activité économique de la Chine, le plus haut planificateur économique de la Chine a approuvé seize projets d’investissements en actifs fixes au cours du premier trimestre de cette année, avec des investissements combinés totalisant 45,4 milliards de yuans (environ 6,3 milliards d’euros).  

Ces projets se concentrent dans les secteurs tels que les transports, l’énergie et les industries de haute technologie, selon la Commission nationale du développement et de la réforme.

«Les investissements en actifs fixes de la Chine ont enregistré un fort rebond au cours du premier trimestre 2021, avec une amélioration continue en matière de structure des investissements», a expliqué l’agence de presse, Xinhua.

Les investissements en actifs fixes (IAF) de la Chine ont enregistré un fort rebond au premier trimestre 2021, avec une amélioration continue de la structure des investissements, selon des données officielles publiées vendredi.

Les investissements en actifs fixes ont augmenté de 25,6% sur un an pour atteindre 9.600 milliards de yuans (1 248 milliards d’euros) au cours des trois premiers mois, selon le Bureau d’Etat des statistiques.

Cette croissance à deux chiffres s’explique par la base de comparaison faible au début de l’année 2020, lorsque la COVID-19 a paralysé les activités économiques dans le pays. Par rapport au niveau de 2019, la croissance des IAF s’est établie à 6%.

Les investissements en actifs fixes comprennent les fonds dépensés pour les infrastructures, les biens immobiliers, les machines et autres actifs physiques.

Alors que les investissements du secteur public ont augmenté de 25,3% au cours de la période janvier-mars, les investissements du secteur privé ont aussi crû de 26%. L’indice a augmenté de 1,51% sur un mois en mars.

Les investissements dans le secteur primaire se sont élevés de 45,9% en glissement annuel au cours des trois premiers mois, ceux dans le secteur secondaire ont progressé de 27,8%, et ceux dans le secteur tertiaire ont augmenté de 24,1%.

Parallèlement, les investissements dans l’industrie manufacturière et les services de haute technologie ont aussi augmenté respectivement de 41,6% et 28,6% en glissement annuel.

Ces chiffres positifs s’intègrent à la conjoncture positive de la Chine. En effet, l’économie chinoise a progressé à un rythme record au premier trimestre 2021, dépassant les pays développés dans sa reprise post-pandémique, selon le Washington Post.

L’économie chinoise a crû de 18,3% en glissement annuel au cours du trimestre janvier-mars 2021, alors que la forte demande intérieure et étrangère a alimenté la reprise à partir d’une base basse au début de 2020, le début de la pandémie de Covid-19.

Seconde économie mondiale, la Chine a retrouvé son activité d’avant la pandémie, malgré la pandémie et les sanctions américaines contre ses principales industries, a indiqué le quotidien américain.

La Chine semble avoir été en mesure de compenser les sanctions américaines par de nouvelles affaires dans d’autres régions, prévenant un isolement économique appelé « découplage », selon l’article du WP, citant Nicholas Lardy, chercheur principal à l’Institut Peterson pour l’économie internationale, basé à Washington.

De son côté, Eswar Prasad, professeur de commerce à l’Université Cornell et ancien chef de la division Chine au Fonds monétaire international, a déclaré s’attendre à ce que la croissance économique chinoise aide à la reprise mondiale cette année, augmentant les prix des produits de base et soutenant les économies en développement qui exportent vers la Chine, selon le rapport.