La société Fintech Ant Group, filiale du géant chinois du commerce électronique Alibaba, est en train de chercher un moyen efficace pour que son fondateur Jack Ma dégage sa participation et renonce au contrôle de la société.

Les pourparlers entre le régulateur de l’État chinois et Ant Group qui ont eu lieu entre janvier et mars ont conclu à la sortie de Jack Ma au sein d’Ant Group. Cette stratégie pourrait aider à tracer une ligne plus claire au sein d’Ant Group et placer ses activités sous le contrôle de la Chine, selon des sources proches du dossier, citées par l’agence de presse Reuters.

En début d’année 2021, des représentants de la Banque populaire de Chine et du régulateur financier, la Commission chinoise de réglementation des banques et des assurances, ont tenu une série de réunions avec Jack Ma et Ant Group.

Selon une source familière avec la stratégie du régulateur et une autre source ayant des liens étroits avec Ant Group, a déclaré à Reuters que les parties avaient discuté de la possibilité de la sortie du milliardaire.

Ant Group a toutefois nié que la perspective de l’arrêt des activités de Jack Ma n’ait jamais été envisagée. «Le désinvestissement de la participation de Jack Ma dans Ant Group n’a jamais fait l’objet de discussions avec qui que ce soit», a déclaré un porte-parole dans un communiqué.

Selon l’une des sources, la société espère que la participation de plusieurs milliards de dollars de Jack Ma pourra être vendue à des investisseurs existants dans Ant Group, soit à son ancienne société mère, Alibaba Group Holding, sans impliquer d’entité externe.

Le transfert de la participation de Jack Ma à un investisseur chinois affilié à l’État serait considéré comme une autre option. Une autre source a assuré à l’agence de presse Reuters que Jack Ma avait été informée que les régulateurs ne lui permettraient pas de vendre la participation à une entité ou à un individu proche de lui.

Cette nouvelle – non confirmée – intervient après que les régulateurs antitrust chinois ont sanctionné Alibaba Group, la plus grande société de commerce électronique du monde, avec une amende de 18,23 milliards de yuans (2,8 milliards de dollars) pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché chinois des services de plate-forme de vente au détail en ligne.

Lire aussi :  Alibaba écope d’une amende monstre pour pratiques monopolistiques

Alibaba et sa filiale ont fait l’objet d’un examen minutieux de la part des autorités de Chine après que Jack Ma, qui a fondé les deux organisations, ait publiquement critiqué le régulateur chinois, accusant les responsables d’avoir une «mentalité de prêteur sur gages» qui a freiné la croissance des entreprises et l’innovation.

Ant Group possède la plus grande plate-forme de paiement numérique de Chine, Alipay, qui dessert plus d’un milliard d’utilisateurs et 80 millions de commerçants, avec un volume de paiement total de 118 billions de yuans (17 billions de dollars) en juin 2020.

L’offre publique initiale d’Ant Group, qui était sur le point de lever environ 37 milliards de dollars – la plus grande introduction en bourse au monde – a été brusquement interrompue l’année dernière en raison de problèmes de réglementation.