Le gouvernement doit fondamentalement réformer son offre d’aide au développement dans la région du Pacifique pour éviter de créer un «piège de la dette» pour les pays insulaires vulnérables par le biais de son initiative « La Ceinture et la Route », a prévenu un rapport du Lowy Institute, selon le quotidien Financial Times.

Le rapport de Lowy Institute – publié le 21 octobre – a avertit que si les dépenses de 6 milliards de dollars (5,3 mds €) de Beijing dans la région Pacifique se poursuivaient, cela poserait un risque important de viabilité de la dette pour les îles.

Toutefois, les accusations selon lesquelles la Chine finance délibérément une infrastructure «d’éléphants blancs»* via des prêts, avec l’intention d’exposer les petites nations au défaut de paiement, sont alarmistes et vont bien au-delà de la cible, ont écrit les auteurs du rapport.

«La Chine ne s’est pas engagée délibérément dans la diplomatie du« piège de la dette» dans le Pacifique. «Néanmoins, l’ampleur des prêts de la Chine et l’absence de mécanismes institutionnels solides pour protéger la viabilité de la dette des pays emprunteurs posent des risques évidents », a indiqué le rapport.

*réalisation d’envergure et prestigieuse, souvent d’initiative publique, mais qui s’avère plus coûteuse que bénéfique