« La Chine est disposée à travailler avec les Émirats arabes unis (EAU) pour consolider l’amitié, cimenter la confiance mutuelle et approfondir la coopération », a déclaré le président chinois Xi Jinping, le 31 mai 2022.

Lors d’un entretien téléphonique avec le président chinois, Xi Jinping a indiqué à son homologue des EAU, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, que la Chine était désireuse d’enrichir en permanence le partenariat stratégique global sino-émirati.

RENFORCER LES LIENS

Les appels au renforcement des relations entre les deux pays se sont multipliés ces dernières années. Les Émirats arabes unis sont un important centre financier, commercial et logistique, propice à l’Initiative chinoise « la Ceinture et la Route ». La coopération dans le cadre de cette initiative devrait permettre d’atteindre l’objectif de 200 milliards de dollars de commerce bilatéral entre les Émirats arabes unis et la Chine d’ici 2030.

C’est dans un tel contexte que le président chinois Xi Jinping a souligné que « le dirigeant émirati et lui-même avaient atteint un large consensus sur le développement des relations bilatérales », lors de sa visite en Chine pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Beijing en février.

« La Chine est prête à approfondir la coopération anti-pandémique avec les EAU, à renforcer la synergie de l’Initiative la Ceinture et la Route et des stratégies de développement émiraties, ainsi qu’à faciliter le développement de la coopération bilatérale », a-t-il affirmé.

Lire aussi : Stratégie globale mise en place entre la Chine et les Émirats arabes unis

D’après l’agence de presse Xinhua, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane a indiqué que les EAU et la Chine ont mené « une coopération fructueuse dans de nombreux domaines, notamment la lutte contre la pandémie de COVID-19 ».

Le président émirati a dit « chérir sa profonde amitié fraternelle » avec Xi Jinping, et a assuré qu’il ferait de son mieux pour encourager le développement continu des relations de son pays avec la Chine.

Il a réaffirmé que les EAU seraient toujours solidaires de la Chine, tout comme par le passé et dans le moment présent, et il s’est dit convaincu que le partenariat stratégique global entre les deux pays « connaîtrait un avenir encore plus radieux et profiterait d’autant plus à leurs peuples ».

LES EAU PRÉSENTS AU SOMMET BRICS PLUS

Signe du renforcement des relations entre la Chine et les Émirats arabes unis, la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII) a tenu sa sixième réunion annuelle à Dubaï, les 27 et 28 octobre 2021. Il s’agissait de la première fois qu’une telle réunion se tient au Moyen-Orient.

Lire aussi : Les Émirats arabes unis présideront la 6ème réunion annuelle de la BAII

De plus, le ministre d’État, Ahmed Al Sayegh, a participé à une réunion virtuelle des ministres des Affaires étrangères des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). L’évènement était organisé par le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, et y ont participé les ministres des Affaires étrangères, y compris ceux des cinq pays BRICS.

Cette conférence BRICS Plus a eu lieu dans le cadre de la réunion principale avec des ministres de pays, dont les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, l’Égypte, le Kazakhstan, l’Indonésie, l’Argentine, le Nigéria, le Sénégal et la Thaïlande.

BRICS Plus est une nouvelle phase dans l’expansion des BRICS, dont les représentants souhaitent accueillir davantage de pays et à améliorer les conditions économiques.

Au cours de la conférence, Al Sayegh a affirmé l’importance de former des blocs pour faire face aux défis mondiaux et combler le fossé entre les économies. Il a également évoqué le rôle actif actuel des Émirats arabes unis dans des blocs, tels que le G20 et les BRICS, ainsi que de nouvelles initiatives, comme l’Initiative Ceinture et Route, la Banque asiatique de développement des infrastructures et la Nouvelle Banque de développement.

La réunion s’est conclue avec l’engagement de ces membres de s’engager en faveur du multilatéralisme, de respecter les principes de la Charte des Nations Unies et d’accroître la représentation des marchés en développement dans la gouvernance mondiale, ainsi que de coopérer davantage pour lutter contre la pandémie, promouvoir le développement partagé et renforcer la solidarité et la coopération, selon ArabNews.