Selon un rapport publié en 2017 de la firme de conseil en stratégie Oliver Wyman, la Chine vit une révolution consumériste, menée par 34 millions de consommateurs aisés («mass affluent»), ayant construit leur richesse personnelle avec la nouvelle économie.

Cette classe sociale aisée représente 2,5 % de la population chinoise et est composée d’individus possédant entre 650 000 (environ 100 000 euros) et 6 millions de yuans (environ 900 000 euros) de patrimoine. Ces dépenses sont en constante augmentation, pouvant être d’ici 2020 à l’origine de plus de 75% de la consommation totale du pays.

Le rapport se base sur un sondage réalisé auprès de 1000 consommateurs et montre qu’ils sont plus enclins à dépenser pour les loisirs et les vacances. «Ils recherchent des expériences significatives pour élever leur style de vie, dépensant plus pour des expériences fournissant des niveaux de satisfaction personnelle plus élevés», a indiqué Jacques Penhirin, co-auteur du rapport à L’Express Live.

Réticent à se faire soigner dans leur pays, beaucoup vont à l’étranger pour y faire du tourisme médical. Les pays privilégiés par ce nouvel mode de tourisme sont le Japon, la Corée du sud, les Etats-Unis, Taïwan et l’Allemagne.

Leçon de patriotisme pour la jeunesse dorée