L’Institut de la planification et de l’ingénierie de l’électricité a souligné dans son dernier rapport que la consommation en énergie propre a augmenté, se structurant d’ailleurs dans un secteur en plein essor.

Ainsi, la consommation d’énergie propre, dont le gaz naturel, l’électricité hydraulique, nucléaire et éolienne, a représenté 22,1% du total de l’énergie consommée l’année dernière.

Cela représente une hausse de 1,3 point de pourcentage par rapport à 2017, a indiqué l’Institut. « La consommation énergétique devrait poursuivre sa tendance propre et efficiente en 2019« , prévoit le rapport.

La consommation de charbon a représenté 59% du total de la consommation énergétique en 2018, un taux en baisse de 1,4 point de pourcentage en glissement annuel, selon le rapport.

Le total de la consommation énergétique a atteint 4,64 milliards de tonnes de charbon standard, en hausse de 3,3% en glissement annuel, soit la croissance la plus rapide depuis 2014, fait remarquer le rapport.

D’ailleurs, le secteur de la biomasse est en plein développement. Cette énergie a généré 24,5 milliards de kilowatts-heure (kWh) d’électricité au premier trimestre de l’année 2019, soit une hausse de 16,7% en glissement annuel, selon les données publiées par l’Administration nationale de l’énergie.

Le pays a ainsi ajouté 970.000 kilowatts de capacités d’énergie biomasse au cours du premier trimestre, portant le total des capacités installées à 18,78 millions de kilowatts.

La biomasse fait référence à des matières biologiques ou organiques renouvelables et durables pouvant être utilisées comme une source de carburant. Le gouvernement tente depuis quelques années de développer l’énergie renouvelable dont l’éolienne et la biomasse.

Alors que la part de l’énergie biomasse dans sa structure énergétique reste relativement faible par rapport à d’autres sources d’énergie renouvelable, le gouvernement compte augmenter sa production annuelle d’électricité biomasse à 90 milliards de kWh d’ici 2020.