L’activité économique du pays a progressé de 6,4 % au premier trimestre, se stabilisant et semblant ne plus baisser. Une surprise pour les experts qui prévoyaient une baisse conséquente de la croissance en raison de la baisse internationale de la demande et de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Ainsi, la croissance s’était élevée au premier trimestre à 6,4% en rythme annuel, d’après le Bureau d’Etat de la statistique. Ce chiffre au supérieur à celui du dernier trimestre 2018 et aux prévisions.

Ainsi la production industrielle est en hausse de 6,5% au premier trimestre. La hausse de 8,2% sur un an va des ventes au détail stables ; et des investissements en capital fixe en progression de 6,3%.

Les données du BES interviennent au lendemain de la publication par l’OCDE de ses prévisions économiques pour la Chine. L’organisation a indiqué que la croissance du pays « reste forte » et que l’économie, qui représente à elle seule 27% de l’économie mondiale, continue de converger avec celle des pays développés.

La croissance devrait être de 6,2% cette année et de 6% en 2018, d’après l’OCDE qui explique que les mesures, fiscales et budgétaires, prises ces derniers mois pour soutenir la croissance font leur effet. Au total, le stimulus budgétaire pourrait représenter jusqu’à 4,25% du PIB cette année, contre 2,94% en 2018, selon l’OCDE.

L’organisation estime que plusieurs risques menacent le pays, notamment la dette des entreprises qui est « très élevée » et la situation financière des collectivités locales qui est « tendue ». « Dans de nombreuses provinces, la dette publique excède les revenus annuels, de beaucoup même dans certains cas », a précisé l’OCDE.

L’OCDE conseille à Beijing de réduire les prêts aux entreprises publiques et de mener une politique budgétaire « prudente ». Elle recommande aussi d’ouvrir davantage son marché aux investissements étrangers, de réduire la part des grandes entreprises publiques et de davantage respecter la propriété industrielle.

Toutefois, l’OCDE met également en garde les autorités chinoises contre l’augmentation des inégalités sociales. L’organisation a estimé estime que seules les habitants des mégapoles ont un accès à des services publics (santé, éducation) de bonne qualité. Elle appelle Beijing à remédier rapidement à cette injustice.