Dans une interview accordée au quotidien La Croix, Christopher Dembik, économiste chez Saxo Bank, a expliqué que «la vraie croissance chinoise devrait être comprise entre 3 et 4%».

La Chine devrait annoncer un taux de croissance du PIB en 2018, aux alentours de 6,5%. Cette croissance serait la plus faible depuis longtemps ce qui « n’est pas surprenant et ce n’est, en outre, pas décevant. Somme toute, ce taux de croissance, s’il est avéré, serait tout à fait honorable pour la Chine qui connaît désormais une tout autre phase de développement économique. Un développement bien plus mature qu’au début des années 2000, quand la Chine annonçait des croissances à deux chiffres ».

Christopher Dembik a expliqué que « cela se traduit notamment par une force de travail plus coûteuse ou des investissements à la rentabilité bien moins importante, par exemple dans l’industrie métallurgique. La Chine fait aussi face à une situation structurelle qui pèse de plus en plus lourd sur sa situation économique : celle du vieillissement de sa population. La croissance de son PIB aurait donc pu être bien plus faible ».