Le gouvernement compte augmenter ses dépenses budgétaires cette année pour soutenir son économie, et va réduire les charges fiscales des PME.

Beijing pourrait présenter de nouvelles initiatives budgétaires à l’occasion de la session parlementaire annuelle en mars. Ces mesures pourraient concerner la réduction des impôts, et l’augmentation des dépenses de grands travaux…

Les dépenses budgétaires ont augmenté de 8,7% à 22.100 milliards de yuans (2.866 milliards d’euros) en 2018, tandis que les recettes ont augmenté de 6,2% à 18.300 milliards de yuans (2.373 milliards d’euros), a précisé Li Dawei, l’un des hauts fonctionnaires aux Finances, à l’agence de presse britannique, Reuters.

Les réductions d’impôts et de charges ont représenté dans les 1.300 milliards de yuans l’an passé. Le ministre des Finances Liu Kun a indiqué que la Chine abaisserait à nouveau les impôts et les charges cette année. Il est également prévu une réduction des cotisations de sécurité sociale au bénéfice des PME.

Le gouvernement réduira aussi la TVA, qui varie de 6% pour les services à 16% pour l’industrie, selon des sources au fait du dossier. D’après les éconostes, cités par Reuters, avec ces mesures, le ratio du déficit budgétaire pourrait être relevé à 3% du Produit intérieur brut (PIB).

Beijing avait abaissé l’objectif de ce ratio à 2,6% du PIB en 2018, contre 3% l’année précédente, sa première réduction depuis 2012. Aucun montant du déficit budgétaire de 2018 n’a été communiqué. Des sources avaient indiqué à Reuters que l’objectif de déficit serait sans doute relevé tout en restant inférieur à 3% du PIB.

Le ralentissement de l’économie laisse craindreune hausse de l’endettement régional. Les autorités locales et les organismes publics doivent trouver un équilibre entre la stabilisation de la croissance et la gestion des risques, a expliqué le 21 janvier, le président Xi Jinping.

Hao Lei, un haut fonctionnaire du ministère des Finances, a indiqué que le pouvoir central allait prendre des mesures énergiques pour réduire la dette locale à risque et de manière générale toute forme de dette occulte.

La dette locale se montait à 18.390 milliards de yuans (2 390,7 mds €) fin 2018, a ajouté Hao Lei. Fin 2017, l’encours de la dette locale était de 16.470 milliards de yuans (2 141,1 mds €), selon le rapport de travail de 2018 du ministère des Finances.

Les collectivités locales émettent des emprunts spéciaux habituellement pour financer des grands travaux ou des chantiers de développement immobilier et foncier.

Fin 2018, le Conseil d’Etat, organe représentant le gouvernement chinois, a approuvé pour cette année un quota d’émission d’emprunts locaux de 1.390 milliards de yuans et a autorisé les collectivités locales à emprunter dès janvier alors qu’habituellement elles attendent mars, lorsque les quotas ont été approuvés par l’Assemblée nationale populaire.

Ces emprunts spéciaux ont représenté 1.950 milliards de yuans (253,5 mds €) en 2018, a précisé le ministère des Finances dans un communiqué, contre 800 milliards (104 mds €) en 2017. L’encours s’élevait donc fin 2018, à 7.390 milliards de yuans (960,7 mds €) pour ces emprunts particuliers contre, suivant le rapport de travail 2018 du ministère, 6.140 milliards de yuans (798,2 mds €) fin 2017.