jeudi, mai 23

La marque française de luxe Kering en difficulté en Chine

Kering a annoncé un recul de 7% à données comparables de son chiffre d’affaires au quatrième trimestre, en raison des restrictions sanitaires en Chine liées au COVID-19 qui ont fortement pesé sur sa marque phare Gucci.

Les ventes de Gucci ont reculé sur la période de 14% à données comparables, les fermetures temporaires de magasins en raison de la politique « zéro-COVID » de Pékin ayant fortement pesé sur le réseau de boutiques en propre.

Selon un consensus Visible Alpha cité par UBS, le chiffre d’affaires de Kering était attendu en baisse de 3% à données comparables au quatrième trimestre, avec un recul de 11% pour Gucci.

Dans le communiqué de résultats, le PDG François-Henri Pinault reconnaît des performances « pas toutes à la hauteur de nos ambitions et de notre potentiel ».

Le concurrent LVMH, qui possède entre autres les marques Dior, Louis Vuitton, Sephora et Hennessy, a fait état en janvier d’une croissance organique de 9% au quatrième trimestre, après +20% lors du trimestre précédent, freiné lui aussi par les restrictions sanitaires en Chine.

Depuis, Pékin a mis fin à sa politique sanitaire de « zéro-Covid », laissant espérer au secteur une reprise des dépenses de la clientèle chinoise dans les produits de luxe.

Le début de l’année 2023 a été « très encourageant » en Chine, selon le directeur financier de Kering, Jean-Marc Duplaix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *