L’Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, Wan Li, a exprimé son souhaite d’inscrire l’enseignement de la langue chinoise, le Mandarin, dans le système éducatif ivoirien.

Ce dernier a fait cette proposition le 6 octobre 2022, à l’occasion de la cérémonie de remise de 133 bourses spéciales d’aide à la scolarisation aux élèves membres des Clubs des élèves amis de la Chine de 13 établissements secondaires ivoiriens, sur la proposition du Réseau des enseignants amis de la Chine (REIAC), pour l’année scolaire 2022-2023.

«L’Ambassade entend rester en étroite collaboration avec les parties concernées et renforcer la communication avec le Gouvernement ivoirien pour s’efforcer de faire inscrire l’enseignement de la langue chinoise dans le système de l’éducation nationale de la Côte d’Ivoire», a indiqué le diplomate chinois.

«La Chine est prête à travailler avec la Côte d’Ivoire, dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine, pour continuer à accorder plus de facilités aux échanges plus étroits et à l’inspiration mutuelle plus approfondie entre les jeunes des deux pays, qui contribueront à un développement meilleur et plus rapide des relations Chine-Côte d’Ivoire», a-t-il poursuivi.

A ce jour, les langues vivantes étudiées dans le système éducatif ivoirien sont l’Allemand et l’Espagnol. « Le Mandarin est considéré comme une langue du futur. Son importance ne touche pas uniquement les continents asiatiques mais cette langue elle est devenue incontournable à l’international surtout en communication et en échange de conversation », selon le site Abidjan.net.

Outre la Côte d’ivoire, plusieurs pays africains ont déjà fait part de leur volonté d’intégrer le chinois dans leur programme scolaire. Récemment, le directeur du ministère de l’éducation du Ghana, Divine Yao Ayidzoe, a annoncé à la presse, fin août 2022, lors d’une conférence organisée par l’Institut Confucius de l’Université de Cape Coast (UCC) : «regardez l’expansion de l’économie chinoise, c’est la deuxième économie mondiale! Il va sans dire que ceux qui auront le privilège d’apprendre la langue chinoise [durant leurs études] auront une chance énorme».  

L’intégration de la langue se fera sur la base d’un partenariat avec l’Institut Confucius. «Nous sommes en train de discuter avec le ministère de l’éducation du déploiement de la langue chinoise dans les écoles primaires et secondaires du Ghana. Les retours du ministre ont été positifs, mais j’ignore encore quand le mandarin intégrera effectivement le cursus scolaire», a indiqué le professeur Ishmael Mensah, codirecteur de l’Institut Confucius de l’UCC, inauguré en 2016, au journal français Le Monde.

Les Instituts Confucius sont très présents sur le continent africain, si bien que la quasi-totalité des 54 pays d’Afrique en possèdent désormais un sur leur territoire, selon Ishmael Mensah. L’Afrique du Sud en 2015 et l’Ouganda en 2019 ont été les premiers à intégrer le mandarin à leur cursus scolaire.