Le COVID-19 a « peu d’impact » sur le commerce entre la Chine et l’Égypte, a indiqué l’ambassadeur de Chine au Caire, qui a souligné que Beijing est le principal partenaire commercial de l’Égypte.

Ambassadeur de Chine au Caire, Liao Liqiang

Les importations et exportations entre la Chine et l’Égypte se sont élevées à 3,185 milliards de dollars (2866,5 mds €) au premier trimestre de cette année, en légère augmentation de 0,91% par rapport à la même période de l’an dernier, a déclaré l’ambassadeur de Chine au Caire, Liao Liqiang, jeudi lors d’une conférence de presse.

« La pandémie de COVID-19 a peu d’impact sur le commerce bilatéral sino-égyptien et la Chine reste le principal partenaire commercial de l’Égypte », s’est réjouit ce dernier. Selon le ministère chinois du Commerce, les échanges commerciaux entre la Chine et l’Égypte a atteint 13,2 milliards de dollars (11,88 mds €) en 2019.

« En termes d’investissements au premier trimestre 2020, les investissements directs de la Chine en Égypte ont atteint 35,43 millions de dollars » (31,9 M€), a précisé l’ambassadeur, notant que les investissements totaux de la Chine en Égypte dépassaient 7 milliards de dollars (6,3 M€).

D’ailleurs parmi les grands projets de la Chine dans le pays, la société China State Construction Engineering Corporation (CSCEC) construit actuellement un immense quartier d’affaires de 20 tours dans la nouvelle capitale administrative de l’Égypte, à environ 50 km à l’est du Caire.

De plus, le projet de Central Business District (CBD) vise à pallier au manque d’infrastructure, avec une tour emblématique de 385 mètres de haut, composée de 80 étages. Cette structure devrait être le plus haut gratte-ciel d’Égypte et d’Afrique une fois achevée.

« Dans le nouveau projet de CBD en Égypte, la construction de la structure de la tour emblématique a déjà atteint le 30e étage, et l’avancement du projet n’a guère été affecté par l’épidémie », a déclaré Liao Liqiang l’ambassadeur de Chine lors d’un point presse.

Ce dernier a également indiqué que toutes les entreprises de Chine opérant en Égypte ont pris des mesures de précaution pour limiter la propagation du nouveau coronavirus tout en maintenant dans le même temps une production stable.

De son côté, le développeur industriel chinois Tianjin Economic-Technological Development Area (TEDA) est en trian d’aménager une superficie totale de plus de 7 km2 dans la zone économique du canal de Suez, dans le district d’Ain Sokhna de la province de Suez, à l’est de la capitale le Caire.

Selon Liao Liqiang, en mai 2020, la Zone de coopération économique et commerciale TEDA sino-égyptienne de Suez a attiré au total 85 entreprises, avec des investissements cumulés de plus d’1 milliard de dollars (900 M€), offrant quelque 4.000 opportunités d’emploi aux citoyens égyptiens.