Sélectionner une page

CULTURE

Le département de la propagande se fait taper sur les doigts

Le département de la propagande, chargé de la surveillance des médias et des arts, s’est vu reprocher de ne pas faire suffisamment bien son travail, selon un article publié par la Commission centrale d’inspection de la discipline (CCID) sur son site internet.

Section interne du Parti communiste chinois, le Département de la propagande ne fait pas formellement parti du gouvernement, mais il est l’un des bureaux les plus importants du pays, car il contrôle, surveille et censure ce qui va à l’encontre de la ligne du parti et propage la politique du secrétaire général du PCC, qui n’est autre que le président de la République Populaire de Chine, Xi Jinping.

En dépit des nombreuses campagnes lancées depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping, comme la vidéo de promotion du XIIIe plan quinquennal (2016-2021),  la campane « Le rêve chinois, le rêve du métro », ou encore celle « Patrie, mère, profonde gratitude », la CCID a remit en question les dirigeants du département, après une enquête de 2 mois.

« Les dirigeants de ce département ne se sentent pas suffisamment responsables pour entreprendre du travail idéologique », écrit Wang Huaichen, membre du CCID. Pour ce dernier, « l’art ne vise pas suffisamment des objectifs socialistes tandis que la pensée politique n’est pas suffisamment mise en avant dans les universités ».

D’ailleurs, en décembre 2014, Xi Jinping avait appelé à une meilleure « orientation idéologique » dans les universités, et encouragé l’étude du marxisme. Il a exhorté les universités à « assumer la charge de l’apprentissage et de la recherche de la diffusion du marxisme » et à « cultiver et pratiquer les valeurs chères au socialisme dans leur enseignement ».

Dans le secteur de l’information, « la propagande n’est pas assez efficace, en particulier dans les nouveaux médias, où le département a échoué à faire prévaloir le principe du parti qui contrôle les médias », a indiqué Wang Huaichen.

En février, le président Xi Jinping avait visité les médias officiels (Image de Une), tels que CCTV, le Quotidien du Peuple et l’agence de presse Xinhua, afin de les appeler « à suivre la direction du PCC et à se concentrer sur des reportages positifs ».

Pour le président, « la mission des médias du Parti est de guider le public, de servir l’intérêt général du pays, d’unifier le grand public et d’instaurer la confiance, de distinguer le vrai du faux et de connecter la Chine au reste du monde ».

Raison pour lesquelles, la Commission centrale d’inspection de la discipline a appelé le département à « améliorer la validité de sa propagande en la rendant plus attrayante ».

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire