Le cours des actions de Xiaomi s’est effondré de plus de 11% ce 15 janvier à l’ouverture de la Bourse de Hong Kong, après l’inscription par les Etats-Unis du fabricant chinois de téléphones sur une liste noire d’entreprises.

Xiaomi fait partie des onze entreprises chinoises concernées par l’interdiction décrété par Donald Trump. Ce dernier a interdit aux américains d’investir dans des entreprises considérées comme propriété de l’armée chinoise.

Il s’agit de l’une des dernières mesures prises par l’administration du président sortant Donald Trump contre la Chine.

Des sanctions similaires ont été décidées à l’encontre du fabricant chinois de smartphones Huawei et du géant des puces électroniques SMIC, mais aussi ZTE, CNOOC…

Xiaomi était au 3e trimestre 2020 le troisième fabricant mondial de smartphones. L’entreprise chinoise est une des plus grandes sociétés à figurer sur cette liste noire.

Fondé en 2010, Xiaomi a connu un essor fulgurant ces dernières années en proposant des appareils haut de gamme à des prix abordables, et en les vendant au départ directement en ligne.