Considéré comme le « fleuve mère » de la Chine et le « berceau de la civilisation chinoise », le bassin du fleuve Jaune a connu des améliorations remarquables de son environnement écologique au cours des dernières années, le gouvernement chinois accordant une importance croissante à la conservation du deuxième plus long cours d’eau de Chine.

Saluant l’importance du fleuve Jaune en tant que barrière écologique, zone économique et patrimoine culturel de la Chine, le président chinois Xi Jinping a réitéré ses efforts pour promouvoir sa protection écologique et son développement de qualité.

Le 20 octobre, le président Xi Jinping a inspecté l’estuaire du fleuve Jaune dans la ville de Dongying, dans la province chinoise du Shandong (est). Il a visité un quai dans l’estuaire, un centre de surveillance écologique et une réserve naturelle de niveau national du delta du fleuve Jaune.

STRATÉGIE NATIONALE

« La protection du fleuve Jaune est essentielle au grand rajeunissement et au développement durable de la nation chinoise », a déclaré le président Xi Jinping. Cela explique pourquoi la Chine a fait de la protection écologique et du développement de qualité du bassin du fleuve Jaune une stratégie nationale majeure.

Partant de la province de Qinghai, le fleuve Jaune traverse neuf provinces et régions autonomes avant de se jeter dans la mer de Bohai à Shandong.

En tant que « couloir écologique », le fleuve Jaune, qui relie le plateau de Qinghai-Tibet, le plateau de Loess et les plaines du nord de la Chine souffrant de graves pénuries d’eau, joue un rôle important dans l’amélioration de l’environnement écologique, la lutte contre la désertification et l’approvisionnement en eau.

Cette voie navigable de 5 464 km de long nourrit environ 12% de la population chinoise, irrigue quelques 15 % des terres arables, contribue à 14 % du PIB national et alimente en eau plus de 60 villes.

Depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), le président chinois a visité toutes les provinces et régions autonomes du bassin, partageant ses préoccupations concernant le « fleuve mère » de la Chine. En moins d’un an, d’août 2019 à juin 2020 seulement, Xi Jinping a inspecté le bassin du fleuve Jaune à quatre reprises.

QUELS SONT LES DÉFIS A RELEVER ?

Au cours de ses visites d’inspection, le président Xi a souligné les difficultés et les problèmes liés à la protection du fleuve Jaune, tels que la fragilité de l’environnement écologique, l’état critique de la préservation des ressources en eau et la nécessité d’améliorer la qualité du développement.

Selon Xi Jinping, la paix du fleuve Jaune est importante pour la stabilité de la Chine. Bien que le fleuve n’ait pas connu de dangers majeurs depuis de nombreuses années, Xi a répété à plusieurs reprises à la nation de ne pas relâcher sa vigilance.

Les conditions naturelles et géologiques du fleuve ont entraîné de fréquentes inondations depuis les temps anciens. Au cours des 2 500 dernières années, le fleuve Jaune a rompu ses digues plus de 1 500 fois et a modifié 26 fois son cours dans sa partie inférieure.

Pourtant, les activités industrielles intenses qui se déroulent le long du fleuve Jaune ont fait de celui-ci l’un des fleuves les plus pollués du monde il y a une dizaine d’années, ce qui a également entraîné une dégradation écologique.

TRANSFORMER UN PLAN EN PRATIQUE

Pour faire face aux défis majeurs auxquels est confronté le bassin du fleuve Jaune, le gouvernement central et les gouvernements locaux le long du fleuve ont pris une série de mesures, illustrant la façon dont une stratégie nationale se transforme en pratique concrète tout en montrant la détermination de la Chine à poursuivre un développement de haute qualité.

Au cours des 70 dernières années, la Chine a réalisé quatre projets de digues à grande échelle, construit des projets de conservation de l’eau, mis en œuvre deux phases de projets de contrôle des inondations sur le cours inférieur de la voie navigable et achevé la construction de digues standard.

En 2019, la quantité accumulée de limon et de sable dans le fleuve Jaune a été réduite de près de 30 milliards de tonnes et les sédiments du fleuve en aval ont été réduits de 11,2 milliards de tonnes.

Le développement de haute qualité du bassin du fleuve Jaune a commencé par l’ajustement et la transformation des anciennes villes industrielles sur le cours supérieur, le développement d’une agriculture moderne dans les principales régions productrices de céréales, ainsi que l’exploration des moyens d’aider les résidents appauvris le long des rives.

La Chine a également créé plus de 400 réserves naturelles de zones humides et parcs nationaux dans le bassin. La réserve naturelle nationale du delta du fleuve Jaune, celle que le président Xi Jinping a visitée le 20 octobre, en est un exemple.

La réserve, qui s’étend sur environ 153 000 hectares et dont les zones humides représentent plus de 70 % de la superficie totale, est un important site d’hivernage et d’escale pour les oiseaux migrateurs, notamment les cigognes orientales, une espèce d’oiseau menacée.

Au début du mois d’octobre, la Chine a publié un plan de protection et de développement du bassin du fleuve Jaune à l’horizon 2030, qui servira de guide pour l’élaboration des politiques et la planification des projets d’ingénierie dans le bassin afin de relever les défis.

La Chine accélère également sa législation pour faire progresser la conservation écologique et le développement de qualité dans le bassin du fleuve Jaune.