Le Fonds monétaire international (FMI) a réduit sa prévision de croissance mondiale pour cette année 2020, et notamment celle de la Chine. L’institution considère que le récent accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis est un signe de plus suggérant que le commerce et l’industrie pourraient se rapprocher.

L’année 2019 aura été la plus mauvaise année pour l’économie mondiale depuis la crise financière. Le FMI s’attend à une légère accélération en 2021 à 3,4% mais cette prévision a été réduite, de 0,2 point.

Le FMI a estimé que l’apaisement partiel des tensions entre les Etats-Unis et la Chine a permis une amélioration du climat économique, évoquant des signes « timides » de stabilisation du commerce international et de l’industrie.

« Ces premiers signes de stabilisation pourraient perdurer et renforcer le lien entre des dépenses de consommation toujours résilientes et une amélioration de l’investissement des entreprises », poursuit le FMI. « Toutefois, les signes de retournement visibles dans les données macroéconomiques mondiales sont encore peu nombreux », ajoute-t-il.

L’organisation internationale attend désormais une croissance mondiale de 3,3% cette année après 2,9% en 2019, des chiffres réduits l’un comme l’autre d’un dixième de point par rapport à ses prévisions d’octobre.

De son côté, « la Chine continuera de se concentrer sur la réforme structurelle du côté de l’offre et de mettre en œuvre diverses politiques cette année afin d’assurer une croissance modérée à élevée et de passer à un développement modéré à élevé« , a assuré le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Geng Shuang.

Ce dernier a commenté, lors d’un point presse, le rapport du Fonds monétaire international (FMI) relevant les prévisions de croissance économique de la Chine à 6% cette année. Après avoir souligné la baisse persistante de l’économie mondiale, Geng Shuang a déclaré que « l’économie chinoise avait enregistré une croissance stable » en 2019

Le PIB chinois a augmenté de 6,1% sur un an, et le PIB par habitant a dépassé le seuil de 10.000 dollars en 2019, a déclaré Geng Shuang.
Le porte-parole a ajouté que la part du PIB chinois dans le total mondial devrait dépasser 16%, tandis que la contribution de l’économie chinoise à la croissance mondiale devrait atteindre environ 30%.

« L’élévation des perspectives économiques de la Chine par le FMI indique que la communauté internationale a pleinement confiance dans le potentiel de l’économie chinoise », a indiqué ce dernier.