Le ministère de l’Intérieur a suggéré au principal parti d’opposition, le Kuomintang (KMT), de changer l’emblème du parti, afin d’éviter une trop grande ressemblance avec le drapeau de la République de Chine.

Cette suggestion a  été rédigé dans un rapport soumis par la commission interne de l’administration au sein du Parlement, et insiste sur le fait que les deux symboles portent à confusion. Les rapporteurs estiment qu’il est plus facile de changer l’emblème du KMT que celui de Taïwan, qui est un symbole chargé de significations historiques servant à unir les taïwanais.

En réaction, le président du KMT, Johnny Chiang, a écrit sur les réseaux sociaux que la suggestion n’était rien d’autre qu’une manœuvre politique du gouvernement visant à détourner l’attention de l’accident de train mortel survenu à Hualien, causant la mort de 50 personnes et en blessant plus de 200.

Johnny Chiang a également affirmé que l’emblème du KMT avait précédé celui de la République de Chine et que  certains partis politiques d’autres pays incorporaient également le drapeau national ou d’autres symboles du pays dans leur emblème.

Ce dernier a indiqué dans une interview à Focus Taïwan que «nous devrions plutôt demander au DPP (Parti Démocrate et Progressif, au pouvoir, ndlr) s’il accepte le drapeau et l’emblème nationaux, et s’il serait prêt à incorporer ces symboles dans l’emblème de son parti». Johnny Chiang a assuré que «le DPP se trompe s’il pense pouvoir utiliser ce débat comme un moyen d’éliminer le KMT».

De son côté, le vice-ministre de l’Intérieur Chen Tsung-yen a démenti que le rapport avait spécifiquement recommandé ou demandé au KMT de changer son emblème, affirmant que le rapport avait simplement « fourni une analyse » sur le sujet.

Aucune information n’a précisé si le PDP ou le New Power Party, qui a proposé la résolution, ira de l’avant avec une tentative de changer l’emblème national, compte tenu de sa sensibilité politique et de la probabilité qu’il soit confronté à des défis juridiques.

En effet, le KMT a avancé à plusieurs reprises dans le passé l’aspect juridique flou, selon lequel le changement de l’emblème national nécessiterait un amendement constitutionnel, au motif que l’emblème fait partie du drapeau national.

D’autant que les spécifications des deux symboles sont énoncées dans la «Loi sur l’emblème national et le drapeau national de la République de Chine», seule la conception du drapeau national est spécifiquement définie dans la Constitution.

Un amendement à la Constitution doit être approuvé à l’Assemblée législative par au moins les trois quarts des membres présents à une réunion à laquelle participent au moins les trois quarts du total des membres du yuan législatif.

Ensuite, un référendum doit être organisé sur l’amendement et au moins 50% de tous les électeurs éligibles doivent voter en sa faveur pour qu’il soit ratifié.

Selon Radio Taïwan International, le rapport a été soumis suite à une résolution proposée par le Parti du nouveau pouvoir (PNP) et approuvée en janvier 2021, une résolution qui demandait au ministère de l’Intérieur d’évaluer la faisabilité d’un changement de symbole national et de soumettre un rapport sur le sujet à la commission dans les deux mois.

Le ciel bleu au soleil blanc, emblème du Tongmenghui, devenu ensuite celui du Kuomintang.

Le Xingzhonghui 兴中会, parfois traduit Société pour le redressement de la Chine, a été fondé par Sun Yat-sen le 24 novembre 1894 comme plate-forme pour ses activités révolutionnaire, avec pour objectif de rattraper le retard de la Chine par rapport aux occidentaux, et unir les chinois.

La société a été créée à Honolulu (Hawaii, États-Unis) où Sun Yat-Sen était alors en exil. Les membres devaient faire voeu de : «Expulser les étrangers, ranimer la Chine et établir un gouvernement unifié» 驅逐韃虜,恢復中華,建立合眾政府

La Société pour le redressement de la Chine a été par la suite absorbée par le Tongmenghui (ou Ligue unie) en 1905, pour ensuite devenir le Kuomintang en 1919.

Le blason de la République de Chine (Taiwan) est utilisé depuis 1928, d’abord par la première République de Chine fondée mise en place le 1er janvier 1912 par Sun Yat-sen.

Cet emblème du Kuomintang a été dessiné en 1885 par Lu Haodong, ami de Sun Yat-sen. Il est composé d’un disque d’azur, sur lequel apparait un soleil d’argent. Le soleil émet douze rayons qui symbolisent les douze mois de l’année et les traditionnelles douze heures chinoises. Le soleil symbolise la liberté. Il figure depuis 1928 sur le drapeau de la République de Chine.