dimanche, juin 16

Le président ukrainien accuse la Chine d’«empêcher» des pays à participer au Sommet de paix sur l’Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé le 2 juin la Chine de s’employer à «empêcher» des pays de participer à un Sommet de paix sur l’Ukraine. Le président chinois Xi Jinping avait annoncé que son pays ne participerait pas à ce sommet et l’avait critiqué car la Russie n’y est pas conviée.

Cette conférence, proposée à l’initiative de Berne au début du mois d’avril, « doit servir de plateforme de dialogue de haut niveau pour identifier les voies susceptibles de mener à une paix globale, juste et durable pour l’Ukraine, fondée sur le droit international et la Charte des Nations unies », a annoncé le département suisse des affaires étrangères.

Parmi les invités figurent des États membres du G7, du G20, des BRICS, de nombreux autres pays de tous les continents ainsi que l’UE, trois organisations internationales (ONU, OSCE et Conseil de l’Europe) et deux représentants du monde religieux (le Vatican et le Patriarche œcuménique de Constantinople). Les États-Unis ont confirmé de leur côté leur participation, mais pas la présence ou non de Joe Biden à cet évènement.

« Malheureusement, la Chine s’efforce aujourd’hui d’empêcher des pays de venir au Sommet de paix », a déclaré Volodymyr Zelensky à des journalistes, en marge d’un forum sur la sécurité à Singapour.

« Nous sommes déçus que certains dirigeants mondiaux n’aient pas encore confirmé leur participation au Sommet de la paix », a déclaré Volodymyr Zelensky sans mentionner nommément la Chine ou les États-Unis.

Plus d’une centaine de pays et d’organisations se sont engagés à participer à ce sommet prévu en juin en Suisse, a indiqué Volodymyr Zelensky, exhortant les pays de la région Asie-Pacifique à s’y joindre. La Chine a estimé le 31 mai qu’il lui serait « difficile » de participer à ce sommet si la Russie n’y est pas conviée, une déclaration approuvée par Moscou.

La Chine absente de la conférence pour la paix sur l’Ukraine

La Chine a confirmé qu’elle ne participerait pas à la conférence de paix sur l’Ukraine qui se tiendra en Suisse les 15 et 16 juin prochain. Pékin a décliné l’invitation en pointant notamment l’absence de la Russie.

La Chine a informé ses diplomates que plusieurs conditions de sa participation n’avaient pas été respectées. En effet, « la Chine a toujours maintenu que la conférence de paix internationale devrait répondre aux trois éléments importants », a expliqué Mao Ning :

  • la reconnaissance de la Russie et de l’Ukraine,
  • la participation égale de toutes les parties,
  • la discussion équitable de tous les plans de paix.

« Dans le cas contraire, il sera difficile pour la conférence de paix de jouer un rôle important dans le rétablissement de la paix », a indiqué la prote-parole. « Sur la base de ce que nous avons entendu de la part des différentes parties et de l’arrangement publié pour la réunion, il apparaît que les trois éléments proposés par la Chine seront difficiles à satisfaire ».

« Il existe un fossé apparent entre l’organisation de la réunion et ce que la Chine représente ainsi que les attentes universelles de la communauté internationale. Dans ce cas, ce qui rend difficile la participation de la Chine à la réunion ».

Absence de la Russie

La Russie n’a pas été conviée à ce sommet. À l’annonce de la mise en place de cette conférence, en avril, la diplomatie russe avait qualifié cette conférence de projet « des démocrates américains ».

« Derrière tout cela se trouvent les démocrates américains qui veulent des photos et des vidéos d’un tel événement pour signifier que leur projet ‘Ukraine’ reste d’actualité », avait réagi auprès de l’agence d’État TASS la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

De son côté, le ministre suisse des Affaires étrangères, Ignazio Cassis, avait qu’un « processus de paix ne pourra pas se faire sans la Russie, même si elle ne sera pas là lors de la première rencontre ». Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a suggéré le 30 mai que la Chine pourrait organiser une conférence de paix à laquelle la Russie et l’Ukraine pourraient participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *