Le 21 avril 2022, s’est tenue dans la ville de Boao, dans la province de Hainan, sud de la Chine la Conférence annuelle 2022 du « Forum de Boao pour l’Asie ». Ladite Conférence a été suivie par de nombreux chefs d’entreprise, d’universitaires, de diplomates, et d’experts à travers le monde, convaincus qu’au regard de la tension et de la crise qui prévalent sur la scène internationale, l’économie mondiale a amplement besoin d’un nouveau départ et de certitudes.

A cet égard, la République Populaire de Chine demeure incontestablement un acteur incontournable de la relance économique post COVID-19. Lors de la cérémonie d’ouverture de cette importante conférence économique internationale au sommet qui a réunie plus de 2000 participants, le Président Xi Jinping a prononcé un discours intitulé «Relever les défis et bâtir l’avenir par la coopération».

L’intitulé du discours du Président Chinois laissait clairement entrevoir la vision de l’homme d’état en faveur de la réalisation des aspirations profondes des peuples du monde. Xi Jinping promeut le multilatéralisme, la paix, le développement et la coopération gagnant-gagnant, le respect mutuel, la solidarité pour relever ensemble les défis et bâtir une communauté d’avenir partagé pour l’humanité. L’intervention de Xi Jinping a suscité de la part de très nombreux observateurs et experts, des remarques élogieuses.

La dite intervention fournit une orientation conceptuelle importante pour stimuler les réformes du système de gouvernance de la sécurité mondiale, résoudre les problèmes de sécurité humaine et promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

Contrairement à certains pays occidentaux qui se préoccupent à assurer unilatéralement leur propre sécurité souvent en se coalisant contre d’autres pays, l’initiative pour la sécurité mondiale proposée par Xi Jinping concerne la sécurité commune. Elle met l’accent sur la paix et la coopération, la solidarité et la prospérité commune. Les propositions contribueront de manière significative à la création d’un ordre international fondé sur le respect mutuel, l’ouverture, l’égalité, la confiance mutuelle, la réalisation d’une paix et d’un développement durables de l’humanité.

Dès l’entame de son intervention Xi Jinping a rappelé « les changements sans précédent que traversent le monde, notre temps et l’Histoire, qui posent des défis à traiter avec sérieux ». Il a appelé à ne « jamais perdre confiance, hésiter ou reculer face aux multiples défis, mais à raffermir la confiance et avancer courageusement contre vents et marées ». Xi Jinping est assurément le chantre « d’un vrai multilatéralisme dont les règles ne sont plus définies par un seul pays ou une poignée de pays, une gouvernance mondiale qui repose sur des  consultations sur un pied d’égalité ».

A ce sujet, M. Joseph Matthews, Professeur émérite à l’Université internationale BELTEI de Phnom Penh a déclaré : « Le protectionnisme et l’unilatéralisme sont des forces négatives qui fragilisent les petites économies, entravent leur développement et aggravent la pauvreté ». Prenant très souvent son inspiration dans les profondeurs de la riche et multimillénaire civilisation de son pays, Xi Jinping délivre de vrais enseignements : «Les difficultés ne sauraient ébranler l’engagement et les épreuves ne sauraient affaiblir la résolution… L’Histoire de l’humanité nous enseigne que plus le moment est difficile, plus il faut raffermir la confiance. Les problèmes ne sont pas à craindre».

Face à la nécessité de protéger ensemble la vie et la santé de tous, un préalable au développement et au progrès de l’humanité, le Président convie à placer les peuples au cœur des préoccupations, les pays à se soutenir mutuellement, à renforcer la coordination des mesures sanitaires et améliorer la gouvernance mondiale de la santé publique. Les politiques appliquées, les mesures adoptées et les actions prises doivent avant tout servir le bien-être des populations. A cet effet Xi Jinping se réfère à un adage chinois qui enseigne : «La stabilité apporte la prospérité au pays, alors que l’instabilité, la pauvreté».

Un des importants points à retenir de l’intervention du Président Xi Jinping réside dans le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des différents pays. Il réside aussi dans «la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres, le respect de la voie de développement et du système social choisis en toute indépendance par les peuples». La vision qui se dégage du l’intervention du Président Xi Jinping sonne tel un clairon bien audible des « sans voix » pour l’observation des buts et principes de la Charte des Nations Unies, «le rejet de la mentalité de la guerre froide, l’opposition à l’unilatéralisme, le refus de la politique des blocs, de la confrontation des blocs».

Les engagements de la Chine s’enracinent profondément dans les enseignements que le peuple Chinois a retenus de ses longues et après luttes, portés par ses dirigeants depuis 1949. C’est en cela que la gouvernance de la Chine marque la constance du Dirigeant chinoi dans le respect des cinq Principes de la Coexistence pacifique et l’esprit de la Conférence de Bandung. L’esprit de l’historique conférence tenue à Bandung en Indonésie en 1955 demeure aujourd’hui plus pertinent que jamais dans la gouvernance mondiale.

Souvent, un certain lyrisme touchant notre sensibilité humaine voile poétiquement certaines parties de l’intervention de Xi Jinping : « ensemble, gravissons la colline et traversons le ravin », et « la canne à sucre et la citronnelle poussent en touffes ». Nous comprenons que « l’Accord du Partenariat Economique Régional Global (RCEP) et la mise en service du chemin de fer Chine-Laos » renforcent la connectivité matérielle et immatérielle dans la région Asie. Fidèle à ses engagements, la Chine appliquera « le nouveau concept de développement sur tous les plans ».

Elle accélérera « la construction de la nouvelle dynamique de développement et œuvrera à réaliser un développement de haute qualité ». La poursuite avec détermination de la politique de la réforme et de l’ouverture quels que soient les changements dans le monde demeure au cœur de ces engagements.

Les engagements de la Chine demeurent aussi dans « la progression du développement des zones pilotes de libre-échange et du Port de libre-échange de Hainan, la mise en conformité de ses règles économiques et commerciales avec les hauts standards internationaux, l’ouverture institutionnelle ».

Dans le cadre de la poursuite de l’objectif de haut standard, de soutenabilité et de mieux-être des populations, « l’Initiative la Ceinture et la Route » apparait comme un facteur idéal de coopération favorable au développement partagé. Bâtisseur de la paix mondiale, contributeur au développement global et défenseur de l’ordre international, Xi Jinping confirme : « En marchant jour après jour, on n’aura pas peur d’un trajet de milliers de kilomètres; en persévérant dans l’effort, on n’aura pas peur de milliers de tâches ».

C’est effectivement en travaillons main dans la main sans relâche, que le monde bâtira une puissante synergie par la coopération gagnant-gagnant, surmontera toutes sortes de défis dans sa marche en avant et embrassera un avenir encore plus radieux de l’humanité.

Le monde gagnerait si seulement si les dirigeants des grandes puissances tiraient convenablement profit de la sagesse chinoise qui enseigne le respect de l’autre, la solidarité, la paix, la sécurité pour tous, le développement partagé, la prospérité commune, en un mot le multilatéralisme dans la gouvernance du monde. C’est là un enseignement pour l’unité et l’espoir, pour la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Nous relevons enfin que les difficultés ne sauraient ébranler les engagements de la Chine et les épreuves ne sauraient affaiblir sa résolution à marcher mains tendues vers les autres pour la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.