mardi, juillet 23

Le promoteur surendetté Country Garden dément la fuite de son fondateur

Selon l’AFP, des rumeurs circulent attestant que le fondateur de Country Garden et sa fille auraient quitté la Chine. Le groupe n’a pas indiqué s’il avait remboursé plus de 14 millions d’euros pour éviter le défaut de paiement.

Country Garden, l’un des plus importants groupes immobiliers de Chine à l’endettement astronomique, a démenti le 19 octobre que ses responsables ont quitté la Chine, au moment où l’entreprise semble se rapprocher d’un défaut de paiement.

Un acte malveillant

Le promoteur, auparavant réputé solide financièrement, est rattrapé ces derniers mois par la crise de l’immobilier en Chine, qui menace la survie de nombre d’acteurs du secteur.

Country Garden devait s’acquitter le 18 octobre du remboursement de quelque 15,4 millions de dollars (14,6 millions d’euros) sur un intérêt d’emprunt pour éviter formellement un défaut de paiement. L’entreprise n’a pas indiqué si elle avait pu honorer cette dette, et n’a pas répondu aux demandes de l’AFP.

Country Garden «a pris connaissance de rumeurs selon lesquelles le fondateur et sa fille auraient quitté le pays», a indiqué l’entreprise dans un communiqué, fustigeant un acte «malveillant».

«Notre fondateur et la présidente du conseil d’administration travaillent en Chine normalement», a assuré Country Garden.

Endettement colossal

Le groupe a été fondé en 1992 par Yang Guoqiang, qui a officiellement quitté l’entreprise en mars 2023. Sa fille Yang Huiyan dirige seule le groupe. Elle était devenue en 2007 la femme la plus riche de Chine en héritant des actions de son père.

Dans un contexte désormais morose pour l’immobilier, Country Garden a averti début octobre s’attendre «à ne pas pouvoir honorer» tous ses remboursements. En effet, le groupe n’a pas pu au début du mois de payer des intérêts d’emprunt portant sur 470 millions de dollars hongkongais (56,7 millions d’euros).

Country Garden dispose pour cette échéance d’un délai de grâce, qui prendra fin en novembre. Il avait fin 2022 une dette estimée à 1.430 milliards de yuans (180 milliards d’euros). Il disposait fin juin de 147,9 milliards de yuans de trésorerie (18,6 milliards d’euros), une somme principalement destinée à achever des logements déjà payés par les propriétaires avant même leur construction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *