Les astronautes chinois effectuent leur première sortie dans l’espace

par | Juil 4, 2021 | Espace, SCI/TECH

Ce 4 juillet, les astronautes chinois ont effectué avec succès la première sortie dans l’espace en tandem du pays, travaillant pendant sept heures à l’extérieur de la nouvelle station Tiangong en orbite autour de la Terre.

Laboratoire Tiangong-2

La construction de Tiangong est une étape majeure dans l’ambitieux programme spatial de la Chine, qui a vu poser un rover sur Mars et envoyer des sondes sur la Lune.

Trois astronautes ont décollé en juin pour devenir le premier équipage de la station, où ils doivent rester pendant trois mois dans la plus longue mission en équipage de Chine à ce jour.

Lire aussi : La Chine confirme le lancement des astronautes dans l’espace

Ce 4 juillet matin, deux d’entre eux ont quitté la station pour environ sept heures de travail lors de la première sortie dans l’espace à Tiangong, a annoncé l’Agence spatiale chinoise habitée.

« Le retour en toute sécurité des astronautes Liu Boming et Tang Hongbo dans le module central de Tianhe marque le succès complet de la première sortie dans l’espace dans la construction de la station spatiale de notre pays », a déclaré l’agence spatiale.

Les deux astronautes chinois devaient élever une caméra panoramique à l’extérieur du module central de Tianhe, et tester le bras robotiques de la station qui sera utilisé pour transférer les futurs modules autour de la station.

Les astronautes chinois ont aussi installé des arrêts de pied sur le bras robotique et, avec son soutien, ont effectué d’autres travaux d’assemblage, a ajouté l’agence spatiale.

Dans un clip vidéo, il est possible d’apercevoir Liu Boming quitter la cabine et s’est exclamé : « Wow, c’est trop beau ici. » De plus, des images télévisées ont montré les astronautes chinois se préparant pour leur sortie dans l’espace en enfilant leur équipement et en effectuant des contrôles de santé pendant l’exercice.

Liu Boming et Tang Hongbo ont ensuite été vus ouvrant la trappe et sortant du module séparément. Ils portaient des combinaisons nouvellement développées qui pèseraient environ 130 kilogrammes.

Ils ont ensuite été soutenus de l’intérieur de la station par le commandant de mission Nie Haisheng, un pilote décoré de l’armée de l’air qui en est à sa troisième mission spatiale.

La sortie de ce 4 juillet est la première des deux sorties extravéhiculaires prévues pour la mission, toutes deux censées durer six ou sept heures.

Il s’agit également de la première fois depuis 2008 que des astronautes chinois sortent de leur vaisseau spatial. À l’époque, Zhai Zhigang a fait de la Chine le troisième pays à effectuer une sortie dans l’espace après l’Union soviétique et les États-Unis.

Lire aussi : Les astronautes de Shenzhou-12 sont les premiers chinois à entrer dans une station spatiale

Les astronautes chinois Tang Hongbo (G), Nie Haisheng (C) et Liu Boming (D)

Il s’agit également de la première mission en équipage de la Chine en cinq ans. Tous ces éléments montrent l’importance de cette mission chinoise pour le gouvernement chinois, notamment durant l’année du centenaire du PCC.

Pour se préparer, l’équipage a suivi plus de 6 000 heures de formation. L’agence spatiale chinoise prévoit un total de 11 lancements d’ici la fin de l’année 2022, dont trois autres missions en équipage. Ils livreront deux modules de laboratoire afin d’agrandir la station, ainsi que des fournitures et des astronautes.

Ce 4 juillet, la chaîne nationale CCTV a diffusé des images de la vie quotidienne des astronautes chinois à Tiangong, notamment l’installation d’un vélo d’appartement et l’entraînement sur un tapis roulant.

Un membre d’équipage a été montré en train de manger avec des baguettes, tandis qu’un autre a fait le poirier et le saut périlleux après le repas.

Les trois astronautes à bord du vaisseau spatial Shenzhou 12 ont été envoyés dans l’espace et sont entrés dans Tianhe le 17 juin. Ils ont depuis effectué une série de tâches planifiées.

Le président Xi Jinping a déclaré que la construction de la première station spatiale chinoise, appelée Tuangong, ouvrait de «nouveaux horizons dans la tentative de l’humanité d’explorer le cosmos».

L’ambition de la Chine est de construire son propre avant-poste en orbite, après le refus de la NASA d’accueillir des astronautes chinois dans la Station spatiale internationale. L’ISS est une collaboration entre les États-Unis, la Russie, le Canada, l’Europe et le Japon. La station doit prendre sa retraite après 2024, bien que la NASA ait déclaré qu’elle pourrait potentiellement rester fonctionnelle au-delà de 2028.

De son côté, Tiangong devrait avoir une durée de vie d’au moins 10 ans, et la Chine a déclaré qu’elle serait ouverte à une collaboration internationale sur la station.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :