Les astronautes de Shenzhou-12 sont les premiers chinois à entrer dans une station spatiale

par | Juin 27, 2021 | Espace, SCI/TECH

Les trois astronautes chinois sont entrés dans la station spatiale de leur pays pendant la mission Shenzhou-12, ils sont les premiers chinois à le faire.

Le trio, Nie Haisheng, Liu Boming et Tang Hongbo, est entré dans le module central de la station spatiale «Tianhe» à partir de la sonde Shenzhou-12 lancée le 17 juin, selon le China Manned Space Engineering Office.

Lire aussi : La Chine confirme le lancement des astronautes dans l’espace

Cela s’est réalisé plus de 20 ans après le lancement de la Station spatiale internationale (ISS), dans laquelle les astronautes chinois ne sont pas autorisés à embarquer en raison d’une loi américaine interdisant à la National Aeronautics and Space Administration (NASA) de travailler avec leurs homologues chinois.

Alors que l’ISS prend sa retraite et que la Russie a décidé de se retirer du projet, la Chine s’est démarquée en construisant une nouvelle station spatiale et invite à la coopération mondiale.

En orbite autour de la Terre à une hauteur d’environ 400 kilomètres, la station spatiale chinoise est toujours en construction, alors que huit autres missions, dont trois habitées, sont toujours en préparation.

Actuellement, la station est composée d’un module central nommé Tianhe, un navire de ravitaillement, le Tianzhou-2 et le Shenzhou-12, qui s’est amarré à la station spatiale moins de trois heures avant l’entrée.

De nombreux chinois se disent fiers des dernières réalisations, ce qui a relancé le débat sur la façon de nommer les hommes de l’espace. Le problème de la dénomination est apparu pendant la guerre froide, lorsque l’Union soviétique a nommé ses héros de l’espace «cosmonautes», tandis que les États-Unis les ont appelés «astronautes».

Plus tard, le mot «taïkonaute» a été inventé en utilisant l’équivalent mandarin du mot espace – taikong – et le suffixe commun «-naute». Les dictionnaires d’Oxford et de Longman ont listé le mot taïkonaute et ont dit qu’il signifie un astronaute chinois.

Les trois astronautes vivront dans la station pendant au moins trois mois et effectueront divers tests technologiques et expériences scientifiques, au cours desquels des sorties dans l’espace avec des bras de robots seront également effectuées.

Les trois astronautes chinois ont eu leur première conversation téléphonique longue distance avec la Terre, le 23 juin, avec le président chinois Xi Jinping.

Le président a envoyé des salutations aux trois astronautes par liaison vidéo, les félicitant de leur entrée réussie dans la station tout en les remerciant pour leur travail.

«Comment est la vie là-bas?», a demandé Xi Jinping, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale.

Les trois astronautes avaient les pieds temporairement attachés au sol du module pendant la conversation en raison de la situation de gravité zéro dans l’espace. «Merci de votre sollicitude, monsieur le secrétaire général ! Nous sommes en excellente condition physique, et notre travail dans l’espace se déroule sans problème», a déclaré Nie Haisheng, le commandant de la mission.

Pour Xi Jinping, «la construction d’une station spatiale est une étape importante pour la cause des vols spatiaux de la Chine», ajoutant qu’«il s’agit d’une contribution qui ouvre de nouveaux horizons pour l’utilisation pacifique de l’espace par l’humanité. Vous êtes les représentants d’innombrables combattants de la nouvelle ère de la cause spatiale chinoise».

Le plus long séjour dans l’espace effectué jusqu’à présent par des astronautes chinois avait été de 33 jours. «Lors des missions précédentes, nous avons envoyé de l’eau et de l’oxygène dans l’espace avec les astronautes. Mais pour un séjour de trois à six mois, l’eau et l’oxygène rempliront le vaisseau cargo sans laisser de place pour les autres biens et matériaux nécessaires. Nous avons donc installé le module central avec un nouveau système de survie permettant de recycler l’urine, le condensat de la respiration expirée (EBC) et le dioxyde de carbone», a déclaré à Xinhua Bai Linhou, concepteur en chef adjoint de la station spatiale à l’Académie chinoise des technologies spatiales (CAST), lors d’une précédente interview.

Le module central Tianhe, où les trois astronautes sont actuellement stationnés, a une longueur totale de 16,6 mètres, un diamètre maximal de 4,2 mètres et une masse au décollage de 22,5 tonnes. Il s’agit du plus grand vaisseau spatial développé et lancé par la Chine.

Il devrait aider les ingénieurs aérospatiaux chinois à vérifier les technologies clés, notamment les ailes solaires flexibles, l’assemblage et la maintenance en orbite, et surtout un nouveau système de survie.

Avec cinq missions de lancement effectuées cette année, la Chine prévoit six autres missions, dont le lancement des modules de laboratoire Wentian et Mengtian, de deux vaisseaux cargo et de deux vaisseaux habités en 2022 pour achever la construction de la station spatiale.

Les responsables chinois affirment que la nouvelle station spatiale ne sera pas uniquement destinée aux Chinois, mais qu’elle sera ouverte au monde.

Les astronautes étrangers et la coopération mondiale en matière d’expériences scientifiques sont les bienvenus dans la station spatiale chinoise, a déclaré Hao Chun, directeur du Bureau chinois d’ingénierie spatiale habitée, lors d’une interview accordée à CGTN.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :